AccueilPrésidentielle 2021Il n'y aura pas un seul bureau de vote dans les casernes

Il n’y aura pas un seul bureau de vote dans les casernes

-

Le 27 février dernier, Le général de brigade François Ossélé, Directeur des opérations de l’état-major a indiqué à l’issue de la conférence d’harmonisation opérationnelle  ayant porté sur la planification de la sécurisation de l’élection présidentielle 21 Mars qu’aucun bureau de vote ne sera installé dans une caserne.

Au cours de la séance de travail axée sur la planification de la sécurisation de l’élection présidentielle de Mars 2021, plusieurs points ont été abordés. Parmi les sujets à l’ordre du jour figuraient les modalités de vote des agents de la force publique. 

À cet effet, il a été indiqué à l’issue de la séance de travail qu’aucun bureau de vote ne sera installé dans les casernes. Ainsi, les forces de l’ordre seront appelées à respecter l’arrêté ayant statué sur l’implantation des bureaux de vote. Les agents de la force publique iront voter dans les bureaux de vote indiqués. 

« Il a été publié l’arrêté qui fixe l’implantation des bureaux de vote et, comme vous le savez, c’est un arrêté qui est public. Nous avons pu donc nous approprier ce document et utiliser les modalités pour toutes nos unités afin qu’elles soient sensibilisées autour de ces bureaux de vote, et de créer toutes les conditions pour aller voter massivement… » a indiqué le général de brigade  François Osselé à l’issue de la conférence. 

À l’issue de celle-ci, le général de division Guy Blanchard Okoï, chef d’état-major des FAC, a profité de l’occasion pour dénoncer la sollicitation du personnel de la force publique par certains candidats pour assurer leur sécurité hors des canaux officiels.  

La loi portant statuts général des militaires et des gendarmes en la matière dispose: « les opinions ou croyances philosophiques, religieuses ou politiques sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en-dehors du service et avec la réserve qu’exige l’état militaire conformément aux textes en vigueur,…. » Ces pratiques sont  en violation complète de la loi qui découle de l’obligation de réserve des militaires, gendarmes ou policiers, a -t-il ajouté. 

Articles Populaires