mardi, septembre 21, 2021
AccueilPrésidentielle 2021Guy Brice Parfait Kolelas est décédé ce 22 mars à Paris

Guy Brice Parfait Kolelas est décédé ce 22 mars à Paris

-

L’opposant Guy Brice Parfait Kolelas a rendu l’âme ce lundi 22 mars, à Paris en France après avoir contracté le Covid-19 alors qu’il était en course pour la présidentielle.

Après le vote du futur Président de la République ce dimanche 21 mars en République du Congo, l’opinion publique retient son souffle. L’heure est désormais au dépouillement des premiers bulletins en vue de la publication des tendances.

♦ Lire aussi : La Cnei annonce les premières tendances de l’élection présidentielle

Alors que le processus reste en cours, l’annonce du décès du candidat Guy Brice Parfait Kolélas est tombée très tôt ce matin. Un décès survenu aux alentours d’une heure du matin dans la capitale française, selon son équipe de campagne.

« Il avait bien décollé de Brazzaville et il était bien arrivé à Paris. C’est au moment de débarquer le malade pour le mettre dans l’ambulance qu’il a rendu l’âme« , nous a confié Rodrigue Mayanda directeur national de campagne de Kolelas.

Terrassé par le Covid-19, ce vendredi, l’homme politique avait été placé en réanimation dans une clinique privée à Brazzaville avant d’être évacué sur Paris ce dimanche en milieu d’après-midi.

♦ Lire aussi : 🔴 Atteint du Covid-19 Guy Brice Parfait Kolélas sera évacué ce dimanche 

« Mes Chers Compatriotes, je suis en difficulté. Je me bats contre la mort. Mais je vous demande de vous lever. Allez-y voter pour le changement. Je ne me suis pas battu pour rien« , avait déclaré Guy Brice Parfait Kolélas dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux. Ce sera la dernière apparition publique du candidat à la présidentielle.

Orphelins de leur leader politique, les membres de l’Udh-Yuki vont se réunir à Brazzaville pour statuer sur les dispositions à prendre face à la contingence sans pour autant écarter l’idée de poursuivre le processus électoral en cours, selon Rodrigue Mayanda.

« On a une réunion de crise tout à l’heure à 10h. Pour ce qui concerne, les élections, on va continuer à compiler les résultats. Il faut que la vérité des urnes soit connue« , a indiqué Rodrigue Mayanda.

C’est la première fois qu’un aspirant à la Magistrature suprême décède au cours d’un processus électoral en République du Congo.

Les articles 70 de la Constitution du 25 octobre 2015 et 53 de la loi électorale disposent que les opérations électorales sont reportées en cas d’incapacité ou de décès d’un candidat en lice avant le plébiscite.

Une éventualité qui avait été écartée par l’illustre disparu peu de temps après sa sortie des services de soins intensifs alors qu’il se trouvait encore à Brazzaville.

Articles Populaires