dimanche, juillet 25, 2021
AccueilSociétéRetour de la distanciation physique dans les transports en commun à Pointe-Noire

Retour de la distanciation physique dans les transports en commun à Pointe-Noire

-

Les transports en commun de la ville de Pointe-Noire ont repris l’observation stricte de la distanciation physique cette semaine, après une longue période de relâchement constatée depuis octobre 2020. 

Les chauffeurs de taxis et bus ont signé le retour de la distanciation sociale dans leurs véhicules de transport ce vendredi 30 avril après un relâchement général constaté ces sept derniers mois en dépit du fait que l’état d’urgence sanitaire et les mesures qui l’accompagnent demeurent en vigueur dans notre pays.

♦ Lire aussi : Fin du respect de la distanciation physique à bord des bus.

C’est suite au déploiement sur le terrain de plusieurs agents de la force publique, qui sensibilisent les usagers de la route au respect des pratiques visant à lutter contre la propagation de la pandémie à coronavirus Covid-19 ces derniers jours, que la mesure est redevenue effective cette fin de semaine.

♦ Lire aussi : La police sur le terrain pour sensibiliser aux respects des mesures barrières et de distanciation physique. 

Un accent particulier est mis sur le respect scrupuleux de la distanciation physique. Par conséquent, le nombre de passagers à bord des transports en commun a baissé, passant de quatre passagers par siège pour ce qui concerne les bus, à deux passagers, soit un total de 10 personnes par bus. 

Même son de cloche du côté des taxis qui ont eux aussi réduit le nombre de passagers, allant de six passagers à quatre voire trois.  

♦ Lire aussi : Pas de mesures barrières à bord des bus de la STPU.

Cette opération de relance n’épargne pas cette fois-ci les bus de la Société de transport public urbain (STPU). Malgré quelques récalcitrants, les conducteurs de ces véhicules étatiques ont pour leur part réduit de moitié la capacité d’accueil autorisée dans les transports publics par le gouvernement.

Ce retour à un mode de circulation exceptionnel, aggrave la pénurie de moyens de déplacement dans la ville océane. Avec deux passagers par siège, place désormais à l’intensification du phénomène dit « demi-terrains », entendez morcellements des itinéraires selon l’humeur des chauffeurs et de la hausse du coût de transport. 

♦ Lire aussi : Déconfinement : Des sanctions contre les transporteurs ne respectant pas les règles

Le prix du transport a basculé de 150 à 200 francs CFA par trajet au détriment des populations déjà prise en tenaille par la crise sanitaire et économique.

Des contrôles de police ont été observés à Brazzaville et Pointe-Noire cette semaine, les conducteurs étaient invités à respecter et faire respecter les mesures barrières à travers le port obligatoire et correct du masque de protection. 

Articles Populaires