dimanche, septembre 19, 2021
AccueilPrésidentielle 2021Que retenir de la campagne électorale qui s'achève ce soir à minuit...

Que retenir de la campagne électorale qui s’achève ce soir à minuit ?

-

Ouverte le 5 mars dernier, la campagne électorale s’achève ce vendredi 19 mars à minuit sur toute l’étendue du territoire national conformément à la loi électorale.

Après la clôture du dépôt de dossier de candidature le 8 février dernier, l’heure est revenue à la campagne électorale ouverte le 5 mars dernier.

Deux semaines durant les sept candidats en lice ont parcouru le pays multipliant les meetings et sorties politiques de proximité à travers le pays en vue de convaincre l’électorat congolais. Se sont au total un peu moins de 2 millions 500 d’électeurs qui se rendront dans les 5 778 bureaux de vote retenus pour le vote général du 21 mars prochain.

Si la première journée de campagne a été timide, avec un seul meeting populaire tenu par le président candidat Denis Sassou Nguesso à la Place de la République à Pointe-Noire, les jours d’après ont été plus mouvementés. 

Les opposants Guy Brice Parfait Kolelas, Kignoumbi Kia Mboungou, Mathias Dzon, Anguios Nganguia Engambe et les indépendants Uphrem Dave Mafoula et Albert Oniangué ont emboîté le pas en effectuant des descentes sur le terrain pour séduire les électeurs.

À chacun son approche

Pendant la période de campagne, il a été constaté une stratégie de déploiement propre à chaque prétendant à la Magistrature suprême. Anguios Nganguia Engambe et Uphrem Dave Mafoula ont beaucoup misé sur une campagne de proximité dès les premiers jours. 

Une forme de rupture avec un style conservateur et classique de grandes mobilisations (meetings populaires) organisées dans les 12 départements du pays essentiellement par les cinq autres candidats.

De manière générale la campagne s’est déroulée sans incident majeur hormis quelques soucis administratifs rencontrés par certains challengers du candidat de la majorité. Guy Brice Parfait Kolelas et Mathias Dzon ont été tour à tour contraints d’annuler leur meeting d’ouverture à Ouesso dans le département de la Sangha. Des loupés qu’ils avaient aussitôt qualifiés d’actes de sabotage orchestrés par la majorité. 

Dans l’ensemble, la campagne électorale s’est déroulée dans le calme, les petites piques et joutes oratoires auxquelles les différentes équipes de campagne se sont prêtées n’ont pas su ternir le climat apaisé de cette campagne électorale. 

Chaque candidat a par ailleurs eu un temps de passage aux médias pour dévoiler son projet de société entre le 6 et le 18 mars suivant le tirage au sort de l’ordre desdits passages réalisé par le Conseil supérieur de la liberté la communication (CSLC) le 2 mars dernier. Une première dans l’histoire de notre démocratie actée en 1992.

Autre innovation lors de cette campagne, l’apport du numérique. Les candidats ont fait appel aux nouvelles technologies de d’information et communication (NTIC). Sur le digital, de nombreuses initiatives ont été mises en oeuvre pour renforcer l’impact de la campagne de terrain menée par chaque candidat. Des sites internet, pages réseaux sociaux et WebTV ont été créés pour la circonstance.

Une campagne à deux vitesses

La campagne électorale a été suspendue pendant 24h, soit du 16 au 17 mars derniers à cause du vote par anticipation de la force publique. Un scrutin qui s’est déroulé sans encombres et qui aura suscité un véritable engouement chez les forces de l’ordre qui se sont rendues massivement aux urnes, a pu constater Henri Bouka président de la Commission nationale électorale indépendante (Cnei).

Les candidats sont désormais dans la dernière ligne droite. Des méga meetings sont prévus ce jour, principalement à Brazzaville, Sibiti et Pointe-Noire. Denis Sassou Nguesso est au Boulevard Alfred Raoul, à quelques minutes de la mairie de Moungali où se tient le méga meeting de Mathias Dzon.

Guy Brice Parfait Kolelas est en plein meeting au Stade Marchand alors que le candidat de la Chaîne, Kignoumbi Kia Mboungou est à la Place du Boulevard à Sibiti dans la Lékoumou pour un méga meeting également. 

De son côté, Uphrem Dave Mafoula est attendu à l’institut Thomas Sankara dans la ville océane pour un meeting, après un passage à Nkayi et Dolisie.

Albert Oniangué a pour sa part bouclé sa campagne électorale par un meeting à Poto-Poto  dans le troisième arrondissement de Brazzaville, ce 18 mars.

Au terme de la campagne électorale, tous les regards seront désormais rivés sur le dimanche 21 mars prochain, jour du scrutin général. L’opinion nationale retient son souffle jusqu’à la publication des résultats issus du vote de la force publique et du vote général.

L’article 25 nouveau de la nᵒ50-2020 du 21 septembre 2020 modifiant la loi électorale dispose que la campagne électorale est déclarée ouverte 15 jours avant la date du scrutin. Elle est close  l’avant veille du scrutin à minuit. A cet effet, tout candidat est invité au retrait de toutes les affiches liées à sa personne, ce 19 mars à minuit.

Articles Populaires