vendredi, décembre 3, 2021
AccueilFaits DiversVol de rails du Cfco : 5 hommes appréhendés par la police

Vol de rails du Cfco : 5 hommes appréhendés par la police

-

La police spéciale du Chemin de fer Congo océan (Cfco) Pointe-Noire a mis la main la semaine dernière sur cinq individus pour avoir coupé environ cinq (5) tonnes de rails entre les gares de Ngondzi et Hinda, dans le département du Kouilou. Le matériel volé a été retrouvé et saisi par la force publique. 

Cinq hommes de nationalité congolaise habitant tous le quartier Ngoyo, dans le sixième arrondissement de Pointe-Noire ont été présentés à la presse le 20 octobre dernier, au commissariat central de Pointe-Noire, par la police spéciale du Chemin de fer Congo océan (cfco) dudit département. 

Ils sont accusés de vol de 37 morceaux de rails de 3 mètres de long, soit 4 tonnes 884 kg de rails entre les villages Ngondzi et Hinda, dans le Kouilou. Ces inciviques opèrent notamment avec du gaz industriel et un gros camion servant pour le transport du matériel dérobé. 

Un acte fermement condamné par le directeur général du Cfco, Ignace Nganga, rappelant que ces actes de vandalisme surviennent au moment où l’Etat congolais tente de relancer cette compagnie ferroviaire en perdition depuis 2016.

Il a par ailleurs indiqué que ce n’est pas la première fois que son entreprise est victime d’actes de vandalisme dans ses installations.   

Le Cfco est malheureusement victime de beaucoup d’actes de vandalisme. Des actes de vandalisme qui se traduisent par le vol de carburants dans ses dépôts, des prélèvements des câbles notamment de cuivre dans ses locomotives, des vols de panneaux solaires. Des actes de vandalisme qui se traduisent également par le découpage des rails par des personnes mal intentionnées pour se procurer de ces rails pour des activités qui n’ont rien à avoir avec le Cfco, a-t-il déploré. 

Ignace Nganga a de ce fait demandé aux populations riveraines du chemin de fer d’être vigilantes afin d’éviter des accidents graves causés par la découpe de rails.

Ces malfrats ont été déférés devant le parquet pour répondre de leurs actes. L’un d’entre eux a été conduit dans un centre de santé à la suite d’un malaise.

Articles Populaires