vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSPORTLe CNOSC tente de régler le conflit entre José Cyr Ebina et le...

Le CNOSC tente de régler le conflit entre José Cyr Ebina et le bureau exécutif de la FCA

-

Le 5 novembre dernier, le Comité national olympique et sportif congolais (CNOSC) a tenté de jouer la carte de l’apaisement dans le conflit opposant le président de la Fédération congolaise d’athlétisme (FCA) José Cyr Ebina et les membres du bureau exécutif de ladite fédération parmi lesquels le premier vice-président, Sydney Ndandou. 

La Fédération congolaise d’athlétisme (FCA) traverse une grosse crise de leadership depuis plusieurs mois opposant le président de la Fédération congolaise d’athlétisme (FCA) José Cyr Ebina et les membres du bureau exécutif notamment le premier vice-président, Sydney Ndandou et Alain Wilfrid Mamboukou, secrétaire général de la FCA.

Une situation conflictuelle à l’image de l’état actuel du sport congolais gangrené par de multiples crises intestines au sein des fédérations (Judo, Handball…) et d’insuffisance de résultats.

♦ Lire aussi : Altercation à la fédération congolaise d’athlétisme

Le comité national olympique auquel la FCA est affiliée est intervenu et a fait le point de la situation la semaine dernière. Dans le but de retrouver la confiance et un climat apaisé, le CNOSC a écouté les deux parties antagonistes.

Dans son propos, le président de la FCA José Cyr Ebina, a reconnu ses erreurs et émis le vœu de repartir sur de nouvelles bases. Il a tendu la main aux autres membres de son bureau.

♦ Lire aussi : Rétabli à son poste, José Cyr Ebina met ses erreurs sur le compte de la jeunesse

Pour sa part, la partie adverse par le truchement du vice-président Sydney Ndandou a réaffirmé son doute sur la capacité du président réinstallé à son poste de pouvoir fédéré autour d’un projet commun. 

A l’issue de la réunion, le président du CNOSC, Raymond Ibata a appelé les deux parties à se surpasser et à mettre de côté l’égocentrique afin de privilégier l’intérêt commun.

Les différend a atteint son paroxysme en août dernier, lorsque le conseil fédéral et de l’assemblée générale de la FCA avait reproché à José Cyr Ebina l’utilisation de l’autorité à des fins personnelles, l’abus de pouvoir, le détournement des fonds et du matériel de la fédération.

Articles Populaires