samedi, décembre 4, 2021
AccueilPolitiqueBilan 2021 : l'Upads peint un tableau sombre de l'action gouvernementale

Bilan 2021 : l’Upads peint un tableau sombre de l’action gouvernementale

-

Ce lundi 08 novembre, le principal parti d’opposition, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), a dressé un sombre bilan de l’action du gouvernement congolais au cours de l’année 2021. Dans sa déclaration, l’Upads a relevé les failles observées sur le plan économique et financier, la situation sociale et sanitaire et la situation politique. 

C’est au nom du secrétaire national de son parti, que Sidoine Romaric Moukoukou, porte-parole de l’Upads a dévoilé le positionnement de son parti par rapport à l’actualité nationale. 

Abordant le volet social et sanitaire, l’Upads a épinglé la question de la gestion de la crise sanitaire de Covi-19 qu’elle qualifie de gestion catastrophique. Elle relève notamment les mauvaises statistiques enregistrées au cours du mois d’octobre. 

Le parti dirigé par Pascal Tsaty Mabiala a aussi déploré le traitement subi par les acteurs impliqués dans cette lutte depuis mars 2020 et la mauvaise qualité de la prise en charge des malades. Les professionnels de santé, mal équipés et exposés, sont presque débordés. Les malades les moins nantis sont abandonnés à leur triste sort, rapporte le porte-parole.

Martelant sur la question de la gestion de la crise, l’Upads dénonce aussi lecommerce qui se fait autour de la crise sanitaire, notamment le prix jugé « exorbitants » des tests PCR.   

L’Upads s’est enfin interrogée sur l’usage du Fonds Covid-19 qui devrait pourtant servir à renforcer la stratégie de lutte contre la pandémie« , déclare-t-elle. 

Abordant les préoccupations politiques, le rapporteur a indiqué que son parti a pris acte de la déclaration de patrimoine des membres du gouvernement faite ces derniers jours, mais « doute de la crédibilité«  que l’on puisse accorder à un tel exercice.

Comment évaluer le patrimoine des ministres et autres responsables à la cessation de leurs fonctions si à l’entrée de celle-ci les déclarations faites devant la cour suprême ne sont ni transparentes ni mises à disposition du peuple congolais ?« , a-t-il lu.

In fine, l’Upads a ouvertement critiqué l’exécutif sur les 37 mois d’arriérés de pensions de retraites, le paiement de la bourse des étudiants de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville et les contraintes autour de la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 et les préparatifs des législatives de 2022.

Articles Populaires