vendredi, juin 18, 2021
AccueilPolitiqueCongo-Brazzaville : les sénateurs interpellent le gouvernement sur l'épongement de ses...

Congo-Brazzaville : les sénateurs interpellent le gouvernement sur l’épongement de ses dettes

-

Les membres du gouvernement conduits par Clément Mouamba, chef de l’exécutif viennent de prendre part à une séance de questions orales au gouvernement avec débats cet après-midi au Sénat. 

Il s’est tenu ce mardi 8 décembre au Palais des congrès à Brazzaville, sous l’autorité de Pierre Ngolo, président du Sénat, une séance de questions orales au gouvernement avec débats. 

Ont pris part à cette rencontre du côté des parlementaires les sénateurs, conviés en nombre limité pour des raisons sanitaires. 

Le Premier ministre Clément Mouamba, a quant à lui conduit une délégation des membres du gouvernement composée, du Vice-premier ministre, Firmin Ayessa, de Jean-claude Gakosso, chef de la diplomatie congolaise, d’Olga Ebouka-Babackas, ministre en charge des Transports et Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé.

Une des principales problématiques abordées lors de cette rencontre concernait l’acquittement des dettes de l’Etat congolais. Les questions liées au paiement des pensions de retraite, le paiement de 40 mois d’arriérés de salaire dus aux agents des municipalités de la République ; l’apurement de la dette intérieure suite au 300 milliards apportés par le Club de Brazzaville, ont notamment été débattues.

Sur le premier point, Clément Mouamba a dégagé les causes de cette situation qui selon lui fait suite à l’augmentation importante du nombre des retraités, et par conséquent des ressources financières à mettre à leurs dispositions. 

On est passé de 26 277 retraités en juin 2020 à 42 064 retraités, soit plus de 15 000 retraités supplémentaires. Un accroissement qui, selon le chef du gouvernement, a eu pour incidence un accroissement de 7 milliards 258 millions F CFA du montant dû par l’Etat. Face à cette situation difficile, il faille que le gouvernement prenne une décision de transparence et de bonne gouvernance pour assumer ses responsabilités, a-t-il laissé entendre.

Au sujet des arriérés de salaires des agents municipaux, le gouvernement a indiqué que cette situation s’est aggravée suite à la crise sanitaire de Covid. Cependant, il espère « bien travailler » pour régler ce problème qui touche les conseils départementaux, les mairies, et les communes de notre pays.

Concernant l’apurement de la dette intérieure de l’Etat vis-à-vis des opérateurs économiques, les membres du gouvernement ont laissé entendre que l’appui reçu de la part du Club de Brazzaville ne pouvait pas éponger toute la dette qui s’élève à plus de 1000 milliards de F CFA. Il assure néanmoins que cet argent a permis de payer une partie de la dette intérieure de l’Etat.

« Aujourd’hui, les paiements sont en train de se faire. A ce jour, sur les 300 milliards, près de 260 milliards ont été apurés. Une bonne partie est partie aux banquiers, parce que justement de manière indirecte, nous avons une dette auprès des banques. », a précisé le Premier ministre.

Dans son mot de clôture, Pierre Ngolo, président de la Chambre haute du Parlement, a salué la qualité des débats entre les intervenants.

Articles Populaires