dimanche, septembre 26, 2021
AccueilPolitiqueAnguios Nganguia Engambe doute de l'impartialité de la Cnei dans le processus...

Anguios Nganguia Engambe doute de l’impartialité de la Cnei dans le processus électoral

-

Le président du Parti pour l’Action de la République Mâ (PAR), Anguios Nganguia Engambe a exprimé son doute sur l’impartialité de la Commission nationale électorale indépendante (Cnei). Un scepticisme consécutif à la publication de la liste des membres de ladite commission le 14 décembre dernier.  

L’opposant politique Anguios Nganguia Engambe, président du Parti pour l’Action de la République Mâ (PAR) a organisé un déjeuner de presse, ce mardi 5 janvier à Brazzaville. Au cours de cet échange avec les médias, il a passé en revue l’actualité politique nationale.

Le leader du PAR n’a pas manqué de rebondir sur le brûlant dossier de l’élection présidentielle du 21 mars prochain. Il s’est longuement appesanti sur la question de la fiabilité des conditions dans lesquelles l’organisation de ce grand rendez-vous politique national aura lieu. 

Dans son propos, l’homme politique a dénoncé des irrégularités dans la désignation de certains membres de la Cnei laissant présager une impartialité dudit organe dans le processus électoral à venir.  

« On ne peut pas être juge et partie. Tu es président de la Cour suprême, la haute cour de justice, du pays, d’une nation, tu es encore président d’une commission nationale électorale indépendante. C’est infaisable. », s’insurge t-il.

Poursuivant son allocution, Anguios Nganguia Engambe a indiqué qu’il y avait mieux à faire en lieu et place de ce nouveau bureau de la Cnei installé par le président de la République Denis Sassou Nguesso le 14 décembre 2020. 

« Il est mieux de laisser seulement au ministre de l’Intérieur Mboulou de gérer les élections, que de faire les conneries de ce genre. »,  a-t-il déclaré. 

Anguios Nganguia Engambé qui ne s’est pas prononcé sur sa candidature au prochain scrutin a néanmoins laissé entendre que tout sera révélé le 22 janvier 2021 lors des primaires de son parti. Une élection interne qui permettra d’élire le candidat qui va défendre les couleurs du PAR au cours de la présidentielle de mars 2021.

Depuis sa mise en place, le nouveau bureau de la commission électorale ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salive au sein de la classe politique nationale. L’opposant politique Guy Brice Parfait Kolélas qui tenait un point de presse ce 3 janvier dénonçait « un refus de transparence » en réponse au discours du chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso.

Articles Populaires