AccueilPolitiqueElection 2021 : du rififi dans les partis du Centre

Election 2021 : du rififi dans les partis du Centre

-

Le collège des présidents du Conseil supérieur des partis du Centre (COSUC) a tenu un point de presse au cours duquel il s’est opposé à la nomination de Sylvain Edoungatso en tant que cadre de la Commission nationale électorale Indépendante (CNEI). 

Une communication faisant suite à la nomination des membres de la Coordination de la Commission nationale électorale Indépendante a été faite ce vendredi 18 décembre 2020 par les représentants des partis du Centre. 

Ces derniers remettent en cause la nomination de Sylvain Edoungatso au poste de troisième vice-président de la CNEI, l’accusant de s’être rendu coupable de plusieurs faits d’« escroqueries » et d’« abus de confiance » alors qu’il était en poste à la commission électorale. 

« Monsieur Sylvain Edoungatsone tire sa légitimité dans aucun critère objectif est même coupable des faits graves dont le dernier en date est d’avoir escroqué de l’argent à la candidate Andrea Sassou Nguesso à Kinkala », précise la déclaration parvenue à notre rédaction 

Selon certains observateurs, proche du mis en cause, il s’agirait de manipulation politique maladroite et d’accusations graves qui remettent en question la probité morale de l’accusé, et les choix du président de la République.  

Par ailleurs, Luc Daniel Adamo Mateta, président de l’Union pour la Reconstruction et le Développement du Congo (URDC), également cité lors de cette communication, a été rendu responsable de ce que le collège qualifie de « forfaiture ». Selon le COSUC, ce dernier aurait unilatéralement engagé l’ensemble des partis du centre et fait des propositions objet de la discorde.

Fort de ces observations, le COSUC a invité le ministre de l’Intérieur à recadrer Luc Daniel Adamo Mateta, et à revoir les nominations et propositions de nomination en cours. 

Articles Populaires