mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésJusticeUne plate-forme d'ONG appelle à la libération de cinq activistes

Une plate-forme d’ONG appelle à la libération de cinq activistes

-

Réunies au sein de la plateforme d’organisations de défense des droits de l’homme et de la démocratie, des ONG nationales ont demandé, le samedi 1er février, à Brazzaville, la libération immédiate de cinq jeunes activistes des mouvements citoyens incarcérés à la Maison d’arrêt de Brazzaville.

En janvier dernier, Andréa Ngombet, Président de la Dynamique Incarner l’espoir, basée en France, membre du Collectif Sassoufit et candidat à l’élection générale de 2021, dénonçait « l’emprisonnement arbitraire » de quatre de ses militants sur les antennes de VOA Afrique

C’est dans cette perspective que les ONG sont montés au créneau pour réclamer la libération de cinq activistes emprisonnés en fin d’année dernière. Il s’agit de Céleste Makela, chargé de la communication du mouvement Ras-Le-Bol, arrêté le 22 décembre à Pointe-Noire pour trouble à l’ordre public, Mabiala Parfait Hojeij, Miangué Ossebi Guil, Dissivoulou Meldry ainsi que Franck Donald Saboukoulou, tous sympathisants de la Dynamique Incarner l’espoir, accusés d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État.

Ces ONG estiment que les chefs d’accusation dont font l’objet ces derniers sont basés sur des mobiles politiques ce qui, selon eux, ne correspond pas aux activités de membre de la société civile des détenus. « Les autorités congolaises reprochent, par exemple à Celeste Nlemvo Makela, le chef d’accusation d’incitation au trouble à l’ordre public sur la base de la loi sur les partis politiques, alors qu’il n’est ni dirigeant ni membre d’un parti politique. » 


La plate forme a exprimé son inquiétude face à ces arrestations qui « sonnent comme un signal négatif envoyé à des organisations de la société civile mais aussi politique qui voudraient faire usage des libertés d’expression » à l’approche des élections présidentielles 2021, a précisé le communiqué.

Articles Populaires