vendredi, décembre 3, 2021
AccueilEconomieUne enveloppe de 122,6 milliards de FCFA de la BAD pour appuyer...

Une enveloppe de 122,6 milliards de FCFA de la BAD pour appuyer les réformes économiques

-

Dans l’optique d’aider le Congo à faire face à la baisse de ses recettes fiscales et aux effets de la crise pétrolière marquée par la baisse du prix du baril de pétrole, la Banque africaine de développement (BAD) lui a accordé ce vendredi , une importante dotation. D’un montant de 187 millions d’euros (122,6 milliards de FCFA), cette enveloppe devrait permettre d’appuyer les réformes économiques en cours.  

Ce vendredi 13 décembre 2019 à Abidjan, alors que le Congo, à l’instar de l’ensemble des pays de la zone Cemac, fait face à une importante crise qui freine la croissance économique, la Banque africaine de développement (BAD), vient de lui octroyer une enveloppe d’un montant de 122,6 milliards de FCFA, dans l’optique d’aider le gouvernement à accentuer les réformes économiques. 

En effet, approuvé par le Conseil d’administration de l’institution panafricaine, ce prêt devrait notamment permettre la mise en œuvre du Programme d’appui aux réformes économiques et financières (PAREF) visant à créer les conditions d’une croissance économique soutenue et inclusive principalement à travers le renforcement de la consolidation budgétaire, et surtout à travers  la relance de l’économie. 

Comme l’a souligné Abdoulaye Coulibaly directeur du Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion des finances publiques à la BAD, « cette opération, va soutenir le Congo dans le financement de ses dépenses sociales critiques, apurer ses arriérés extérieurs et rembourser ses arriérés intérieurs pour soutenir le secteur privé durement frappé par la crise économique ».  

Avec comme objectif de mettre l’accent sur l’amélioration des processus de gestion de la dette, la rationalisation des dépenses à travers la revue du régime des incitations fiscales, ou encore la maîtrise de la masse salariale et le renforcement de l’efficacité de l’investissement public, le PAREF est censé permettre d’améliorer la gestion de la dette et des risques budgétaires.

Articles Populaires