AccueilSociétéTendance baissière du nombre de décès liés à la Covid-19 au Congo

Tendance baissière du nombre de décès liés à la Covid-19 au Congo

-

Le compte rendu de la 33ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 relève une tendance baissière du nombre de personnes décédées des suites du Covid-19. Aucun décès n’a été déploré du 18 au 20 janvier derniers en République du Congo.

Le 33e rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 a été présenté ce jeudi 20 janvier, par son président de la Task Force, Firmin Ayessa.

En dépit d’une flambée de la pandémie observée entre 24 décembre 2021 au 04 janvier atteignant jusqu’à 142 contaminations en moyenne par jour sur la période, on a pas enregistré une augmentation du nombre de décès, indique la Coordination nationale.   

Après une évolution à la baisse constatée de janvier à juillet [2021, ndlr], le taux de létalité a connu une remontée à partir du mois d’août, avec un point culminant en décembre 2021, suivi d’une amorce de baisse dès le début de l’année 2022, renseigne le compte rendu de la réunion. 

Lire aussi : Covid19 : le nombre de contaminations a triplé pendant les célébrations de Noël

A la date du 20 janvier, le nombre cumulé des décès est de 371, avec un taux de létalité de 1,6%, inférieur à la moyenne africaine et mondiale (1,7%). 23 244 cas confirmés ont été déclarés depuis le 14 mars 2020.

Les statistiques épidémiologiques révèlent notamment que la proportion des décès est plus importante chez les personnes non-vaccinées que chez les vaccinées. 

Lire aussi : Covid19 : 92% des patients hospitalisés sont des non-vaccinés

Une occasion toute indiquée pour la Coordination nationale de rappeler l’intérêt de la vaccination contre la Covid-19. 

Elle souligne que seule la vaccination permet de se protéger des formes graves de la maladie, ce qui est démontré au Congo comme à travers le monde”, a rapporté le porte-parole du gouvernement Thierry Moungalla. 

Les autorités congolaises se sont accordées un délai de 30 jours pour réévaluer la situation épidémiologique au niveau national en vue d’ajuster les mesures tendant à favoriser le relèvement des entreprises et à alléger certaines contraintes sociales auxquelles sont soumises les populations depuis près de deux ans. 

Articles Populaires