jeudi, juillet 29, 2021
AccueilEconomieRéouverture des frontières : la date du 1er août en spéculation

Réouverture des frontières : la date du 1er août en spéculation

-

Le gouvernement va-t-il procéder à la réouverture des frontières internationales congolaises au 1er août prochain ? C’est la grande interrogation de l’heure. 

L’état d’urgence prolongé le 11 juillet dernier, arrive à terme le 31 juillet 2020. Le gouvernement qui a pris l’habitude d’annoncer la mise à jour de son dispositif à échéance de l’état d’urgence en cours, devrait se prononcer sur les nouvelles mesures de son plan de déconfinement progressif dans les prochaines heures.

La question de la réouverture des frontières congolaises est l’un des sujets attendus de la prochaine communication gouvernementale. Ses derniers jours, plusieurs événements portent à croire que le 1er août prochain, les voies d’accès à notre pays devraient renouer avec le trafic. 

En témoigne, l’assemblée extraordinaire du Comité national de sûreté de l’aviation civile (CNSAC) tenue le 21 juillet dernier au cours de laquelle, les questions de sécurité et de sûreté aéroportuaire ont été discutées en vue de la reprise des vols commerciaux internationaux.

Par ailleurs, le protocole d’accueil des passagers en provenance de l’étranger a récemment été mis à jour. Un chapelet de mesures ont été réajustées afin de garantir le contrôle des passagers entrant au Congo. 

Aussi, la compagnie Air France, l’une des rares à avoir continué à exercer durant toute la période de fermeture des frontières congolaises, grâce à des autorisations de vols dérogatoires qui lui ont été accordées par les autorités congolaises, vient de publier son programme de vol pour le mois d’août. 

Doit-on donc s’attendre à une ouverture des frontières ?

Plusieurs de nos pays limitrophes ont sauté le pas, au Cameroun, au Gabon et plus récemment en RDC les autorités ont fait tomber les barrières. Denis Sassou Nguesso, qui recevait il y a une semaine son homologue, Félix Tshisekedi, échangeait avec ce dernier sur l’intérêt et la nécessité d’une réouverture des frontières entre les deux pays dont les peuples entretiennent d’étroites relations diplomatiques, économiques et socio-culturelles.

Cette piste amène à s’interroger sur la forme que pourrait prendre la réouverture des frontières si elle venait à se concrétiser. Dans sa stratégie de déconfinement progressif, le gouvernement pourrait-il dans un premier temps privilégier une ouverture partielle de ses frontières ?

L’autre interrogation concernant les conditions de cette réouverture est en lien avec l’ouverture des frontières internationales européennes. Le 1er juillet dernier, annonçant l’ouverture de leurs frontières, les autorités européennes ont fait le choix de limiter l’accès à leur territoire à une quinzaine de pays.

En Afrique, où seul 4 pays ont été retenus, certains États, absents de la « short list » européenne, ont décidé d’appliquer le principe de réciprocité en interdisant l’accès à leur territoire aux ressortissants de l’UE. Une approche revancharde dont l’éventualité reste envisageable au Congo au cas où les autorités choisiraient une ouverture “totale” des frontières.

Quoi qu’il en soit, il est clair que la pression économique peut peser en la faveur d’une réouverture des frontières. Comme l’indiquait le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique « le transport aérien est vital pour la santé économique des pays ». Reste désormais à attendre les conclusions du conseil des ministres qui se réunira ce 24 juillet pour en connaître l’issue de ce dossier.

Articles Populaires