Accueil International Madagascar : le gouvernement dément le besoin d'aide « urgente » dans...

Madagascar : le gouvernement dément le besoin d’aide « urgente » dans la gestion du Covid-19

-

Dans un communiqué, l’exécutif malgache a fermement démenti la « requête urgente pour l’appui à la lutte contre l’épidémie de Covid-19 », annoncée par son ministre de la Santé publique, Ahmad Ahmad. Un acte que le gouvernement qualifie par ailleurs d’ « initiative personnelle. ».

Les autorités politiques de la Grande Ile ont réagi suite à une correspondance signée, le 20 juillet dernier, par Ahmad Ahmad, ministre de la Santé Publique. 

Une correspondance dans laquelle, il sollicitait une aide des « Chefs d’Agences et Institutions partenaires du Développement sanitaire… en terme notamment d’équipements et d’intrants de santé pour les activités de prise en charge des cas [Covid-19, ndlr]. ».

Une décision unilatérale

Antananarivo a décliné tout engagement dans cette affaire, « Cette démarche de s’adresser aux Chefs d’Agences et Institutions partenaires du Développement sanitaire relevant d’une décision stratégique n’a jamais été prise ni au niveau du Conseil du Gouvernement ni au niveau du Conseil des Ministres et le ministère des Affaires Étrangères n’a pas non plus été saisi comme il est d’usage dans ce genre de correspondances. ». 

Pour l’exécutif, le ministre et son entourage sont “dépassés” par les événements, en témoigne le contenu de la lettre. « A la lecture des besoins urgents listés en annexe de la lettre de requête, force est de constater que de nombreux points cruciaux dans la gestion de cette crise ont échappé à la vigilance du Ministre de la Santé Publique. », renseigne le communiqué du gouvernement. 

Un dispositif installé dans tout le pays 

Le gouvernement explique par ailleurs que plusieurs dispositions ont été prises dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus sur l’ensemble du territoire national, pour garantir la sécurité sanitaire des populations.  

« L’Etat a mis en place, à Antananarivo et dans les autres régions déjà touchées, des Centres de traitements Covid-19 et des centres médicaux, grâce auxquels la capacité d’accueil des hôpitaux pour recevoir les maladie a augmenté de 100% en deux mois. », indique le communiqué. 

Quoi qu’il en soit, cette polémique naît au moment où même le nombre de cas positifs au Covid-19 ne cesse de croître et l’efficacité du Covid-organics est de plus en plus remis en question, au Congo notamment. Le pays compte désormais 8 162 personnes atteintes, le décès de 2 parlementaires la semaine dernière a été un coup dur pour la crédibilité du gouvernement.

Cliquez ici pour voir les correspondes.

Articles Populaires