jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésJusticePrincesse Mouangassa éjectée de l'Assemblée Nationale après recomptage des voix par la...

Princesse Mouangassa éjectée de l’Assemblée Nationale après recomptage des voix par la Cour constitutionnelle

-

Alors qu’elle siégeait à l’Assemblée Nationale depuis le 15 août dernier, Gaétane Princesse Line Mouangassa, membre du Parti congolais du travail (PCT), va devoir laisser la place à Léonce Alban Oscar Kaky, le député indépendant, régulièrement élu, selon le verdict du juge du contentieux électoral de ce vendredi 30 septembre.

La Cour constitutionnelle a rendu, ce vendredi 30 septembre, son verdict sur les recours en annulation ou réformation des résultats du second tour des élections législatives de juillet dernier dans cinq circonscriptions. 

A Makélékélé 3, dans le premier arrondissement de Brazzaville, le verdict donne le candidat indépendant, Léonce Alban Oscar Kaky vainqueur après recomptage des voix obtenues par chaque candidat dans 31 des 37 bureaux de vote. 

Selon Auguste Iloki, président de la Cour constitutionnelle, le candidat indépendant a obtenu 2 670 voix contre 1 287 pour Gaétane Princesse Line Mouangassa, sur les 3 957 votants, soit respectivement 67,48% contre 32,52%.

« Le candidat Kaky Léonce Alban Oscar est déclaré élu député à l’issue de l’élection législative dans la troisième circonscription électorale de l’arrondissement numéro 1 Makélékélé, département de Brazzaville », a annoncé  Auguste Iloki. 

♦Lire aussi : Législatives 2022 : des élections sans surprise semble-t-il pour le premier tour ?

Par conséquent, Gaétane Princesse Line Mouangassa, donnée vainqueur, avec 61,2% des voix dans un premier temps par l’ex ministère de l’Administration du territoire, de la décentralisation et du développement local, cède sa place au député régulièrement élu par le souverain primaire. La décision de la Cour constitutionnelle étant irrévocable. 

Léonce Alban Oscar Kaky s’est dit satisfait du verdict rendu par le juge du contentieux électoral.  

« Je suis en larmes, je crois que c’est une histoire que nous avons écrite, parce que nous avons travaillé pendant plus de cinq ans dans le quartier. Il était difficile pour nous, il y a quelque temps, de pouvoir imaginer l’erreur matérielle du ministère en charge des élections. La Cour constitutionnelle, qui est la plus haute institution judiciaire de notre pays, a analysé et pris une décision qui nous rétablit dans nos droits », déclare Léonce Alban Oscar Kaky.

Concernant les quatre autres recours, trois recours en réformation ont été jugés non fondés et rejetés par la Cour constitutionnelle. Un recours en annulation a, quant à lui, été jugé irrecevable.

Articles Populaires