vendredi, décembre 9, 2022
AccueilSociétéL'Eglise catholique du Congo préoccupée par la montée de l’insécurité dans le pays

L’Eglise catholique du Congo préoccupée par la montée de l’insécurité dans le pays

-

L’Archidiocèse de Brazzaville s’est fendu d’un communiqué ce mardi 27 septembre exprimant ses inquiétudes vis-à-vis de l’insécurité grandissante dans notre pays. 

Dans un communiqué lu ce mardi 27 septembre, par l’Abbé Donatien Bizaboulou, Vicaire épiscopal, chargé du clergé, l’Archidiocèse de Brazzaville tire la sonnette d’alarme sur l’insécurité grandissante et le climat de psychose qui se sont installés depuis plusieurs années au sein de la population qui aspire à la paix. 

« Dans notre cher et beau pays, la violence comme moyen de régler les conflits ou de parvenir à ses fins semble devenir de plus en plus banale et banalisée », a lu l’Abbé Donatien Bizaboulou.

Cette inquiétude intervient quelques jours après l’agression physique, dans la nuit du 20 au 21 septembre dernier, d’un prêtre de l’Archidiocèse de Brazzaville, l’Abbé Fred Mbemba Makiza, à Brazzaville.

♦Lire aussi : Lutte contre l’insécurité : « Esprit ya ba démons », une opération lancée pour traquer les bébés noirs

Face à l’insécurité croissante dans notre pays, l’Eglise catholique du Congo demande à ses fidèles de se remettre entre les mains de Dieu. 

« Supplions la bienheureuse Vierge Marie, mère de notre Seigneur Jésus Christ et  mère du Congo pour qu’elle intercède en notre faveur afin que la sécurité, la justice et la paix deviennent réalité pour toute personne habitant ce pays », indique l’Archidiocèse de Brazzaville. 

Depuis plusieurs années, les villes congolaises sont touchées par le phénomène de violence urbaine.

Pour lutter contre cette insécurité, une opération conjointe de la police et la gendarmerie dénommée « Esprit ya ba démons » avait été officiellement lancée le 31 août dernier. Près de 600 délinquants avaient été présentés à la presse ce jour-là. 

Articles Populaires