vendredi, avril 16, 2021
Accueil Société Pointe-Noire enregistre deux cas de décès d’automédication à la Chloroquine

Pointe-Noire enregistre deux cas de décès d’automédication à la Chloroquine

-

La Chloroquine est à l’origine de la mort de deux malades qui ont choisi l’automédication à Pointe-Noire.

« Nous avons enregistré deux cas de décès d’auto médication à la Chloroquine, ce n’est pas bien. Nous demandons ainsi à la population d’aller vers les hôpitaux dès la sensation des premiers signes de la maladie [ndlr] pour une prise en charge ». En tenant ces propos, le Directeur général de l’Hôpital Adolphe Sicé n’a pas voulu enfler la polémique sur la prise ou pas de la Chloroquine dans le traitement contre le Covid-19. C’est plutôt pour informer des dangers que peuvent comporter l’automédication dans le traitement contre le coronavirus.

Le Docteur Chocolat qui n’a pas davantage dit sur les deux malades a vivement déconseillé la pratique. Une consigne d’ailleurs conseillée au plus haut niveau. Pour rappel l’automédication s’était invitée à la séance des questions d’actualité au gouvernement. La ministre de la Santé Jacqueline Lydia Mikolo répondant à une parlementaire affirmait ne pas pouvoir divulguer le protocole utilisé dans le cadre du traitement des patients du Covid-19 à un large public pour prévenir l’usage de ladite pratique par les populations.

De nombreux bulletins scientifiques montrent que la prise de ce médicament nécessite la prise en compte des antécédents sanitaires des patients. Il peut se révéler dangereux pour les personnes ayant des problèmes cardiaques pré-existants. Il peut aussi endommager le foie, les reins et les cellules nerveuses. 

C’est en marge de la visite de la ministre en charge de la santé et de la population dans son établissement sanitaire que le médecin colonel a porté à l’attention du public cette information. Il a par ailleurs précisé que la prise en charge des cas de coronavirus est gratuite à l’hôpital Adolphe Sicé afin d’encourager les patients à rentrer en contact avec les services sanitaires en cas de suspicion.

Notons que la ville océane dispose désormais de son propre laboratoire d’analyses biomédicales. 

Articles Populaires