jeudi, décembre 8, 2022
AccueilSociétéNatacha Ngoye déplore les mauvaises conditions de sa participation au Championnat d'Afrique...

Natacha Ngoye déplore les mauvaises conditions de sa participation au Championnat d’Afrique d’athlétisme

-

L’unique athlète congolaise au Championnat d’Afrique d’athlétisme 2022, Natacha Ngoye Akamabi, a déploré, ce mardi 14 juin, les conditions qui ont entaché sa participation à ce grand rendez-vous sportif. Elle dit regretter le fait qu’elle se soit retrouvée seule, avec son entraîneur ivoirien, sans délégation congolaise ni subvention.

Plusieurs athlètes du continent ont participé au 22ème Championnat d’Afrique d’Athlétisme Seniors qui s’est déroulé du 08 au 12 juin derniers à Saint-Pierre, à l’Île Maurice. 

La République du Congo a été représentée par la double-médaillée d’or des Jeux de la Francophonie de 2017, Natacha Ngoye Akamabi, unique espoir de médaille du Congo. 

Natacha Ngoye Akamabi n’a pas pu réaliser son rêve de remporter la médaille d’or lors de cette compétition échouant en finale du 200 mètres dame. 

Un échec qui laisse un goût amer à la sprinteuse congolaise qui pointe du doigt l’organisation inappropriées de la Fédération congolaise d’athlétisme (FCA) lors de cette édition. 

« Argent de poche, rien, même avoir une chambre pour dormir a été un problème. Même si tu es fort, tu ne peux pas courir. Ce n’est pas ma famille qui m’a envoyé là-bas, c’est le Congo quand même », regrette-t-elle. 

Pour sa part, la Fédération Congolaise d’athlétisme par le truchement de son président, José Cyr Ebina a reconnu des manquements observés de son côté dans la préparation de cette compétition. 

« Vous savez, on est allé avec beaucoup de difficultés, il y a eu des manquements au niveau de la fédération qui ont fait que nous puissions subir ce qu’on a subi », s’est-il expliqué. 

Dans son propos, José Cyr Ebina a appelé à l’implication de tous pour soutenir le sport national souvent confronté aux problèmes d’organisation notamment lors des compétitions internationales. 

« Les enfants ont du potentiel, et nous du côté de la fédération nous allons prendre nos responsabilités. J’appelle d’autres compatriotes d’essayer quand le pays est placé devant comme ça, de se compléter comme font les fourmis, qu’on essaie de se donner la main », s’est exprimé José Cyr Ebina. 

♦Lire aussi : Natacha Ngoye Akamabi éliminée au premier tour

Au-delà des difficultés rencontrées lors de cette compétition, l’espoir de l’athlétisme congolais avait pourtant réussi à créer la sensation en se qualifiant pour les demi-finales des 100 et 200 mètres.

Une performance que n’a pas manqué de saluer José Cyr Ebina, déclarant que « notre objectif était que Natacha atteigne la finale, et elle a atteint la finale. Maintenant, si elle pouvait monter sur le podium, c’était la cerise sur le gâteau. »

Les problèmes d’organisation au sein des fédérations sportives congolaises sont légion à l’exception près au niveau de la Fédération congolaise de football (Fecofoot), notamment chez les Diables Rouges séniors qui bénéficient des privilèges malgré des désillusions récurrentes.

Lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022 de handball dame, le sélectionneur des Diables Rouges handball, Younès Tatby avait déploré les mauvaises conditions de préparation de son équipe. 

« Le Congo veut des résultats mais ne sait pas qu’il y a un coût. Je veux bien me donner corps et âme pour la réussite de mon projet, mais je suis buté aux moyens qui ne sont pas mis à ma disposition pour mener à bien le projet, celui de remettre le handball congolais sur orbite comme dans les années 80 », affirmait-il.

Articles Populaires