vendredi, décembre 3, 2021
AccueilSociétéMise en place d'une cellule de veille pour lutter contre les violences...

Mise en place d’une cellule de veille pour lutter contre les violences en milieu scolaire

-

Le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix (Payncop) a procédé ce lundi 18 octobre à la mise en place d’une cellule de veille contre les violences à l’école. Une initiative qui vise à améliorer le climat scolaire et la prévention des violences en milieu scolaire. 

Le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de paix (Payncop) a lancé ce début de semaine au lycée de la Révolution, à Brazzaville la campagne de sensibilisation des jeunes sur la culture de paix, la non violence et du vivre-ensemble au Congo.

A cette occasion, ce groupe de jeunes a installé une cellule de veille de six membres au sein de ce lycée pour promouvoir l’amélioration du climat scolaire. Une initiative qui selon le coordinateur national du Payncop, Brusly Likibi, est une réponse à la recrudescence de cas de violence observées ces dernières années notamment le phénomène bébé noirs en milieu scolaire. 

Avec notre partenaire Unesco, on a eu cette initiative afin d’échanger avec les jeunes, connaître leurs doléances, qu’est-ce qui pousse ces jeunes à aller vers la violence afin d’apporter quelques valeurs de vivre-ensemble et de paix à ces jeunes, afin que nous puissions tous consolider la paix que nous avons chèrement acquise dans notre pays”, a-t il déclaré.   

♦Lire aussi : Bagarre générale pendant les jeux de l’ONSSU au Stade Franco-Anselmi de Pointe-Noire   

A l’issue des assises, les élèves se sont montrés enthousiastes à l’idée de soutenir cet appel lancé par Payncop. 

Je pourrai dire que cette sensibilisation est gratifiante pour nous en tant qu’élève vu que depuis quelques années on est confronté à des conflits inter écoles parfois même inter classes, a souligné un participant 

Le lycée de la Révolution constitue la première étape de ce projet. Il s’étendra ensuite dans d’autres établissements d’enseignement de Brazzaville avant de s’élargir à l’ensemble du territoire national. 

Ces dernières années, les écoles ont souvent été le théâtre d’affrontements violents. Des armes blanches, machettes, et des jets de pierres sont utilisés lors de ces confrontations entre apprenants. 

Articles Populaires