jeudi, décembre 8, 2022
AccueilEconomieLes barrages d’Imboulou et de Sounda évoqués lors du Forum sur le...

Les barrages d’Imboulou et de Sounda évoqués lors du Forum sur le Partenariat Public-Privé

-

Le ministre de l’énergie et de l’hydraulique Honoré Sayi est revenu sur la question des barrages hydroélectriques d’Imboulou et de Sounda lors du premier Forum sur le Partenariat Public-Privé (FPPP), tenu du 30 au 31 mai au centre de conférence de Kintélé.

« Pérenniser la production des énergies pour soutenir les activités du développement », c’est sous cette thématique que le ministre Honoré Sayi est intervenu au cours des travaux dudit Forum.

Prenant la parole le ministre a fait une présentation globale du secteur de l’Énergie en République du Congo ainsi que des différentes potentialités qu’il offre. Il est revenu sur le sujet des barrages hydroélectriques dans notre pays, « jusqu’à ce jour nous n’avons que quatre barrages érigés » a-t-il indiqué. 

Parmi ces barrages nous avons celui du Djoué pour l’instant à l’arrêt, le barrage de Moukoukoulou avec 74 mégawatts, la centrale de l’Imboulou avec120 mégawatts et enfin la centrale de Liouesso avec 19 mégawatts aujourd’hui exploité à peu près à la proportion de 5 mégawatts pour 14 autres disponibles mais non affectés.

Sur la question de ce que devient le barrage hydroélectrique d’Imboulou, le ministre Honoré Sayi a répondu : « le barrage d’Imboulou deviendra, mais il est d’abord, il produit ses 74 mégawatts. Il est là quoique vieux, quoique d’une vieille technologie et la possibilité de sa concession est en négociation. »

♦Lire aussi : Vers la concession du barrage hydroélectrique d’Imboulou

La difficulté au niveau du barrage de Sounda devenu un barrage mythique, se situe au niveau des apports et des capitaux.

« Depuis les indépendances on ne parle que de Sounda à l’époque qui devait nous produire environ 1200 mégawatts mais entre temps l’aménagement du territoire a permis de construire d’autres infrastructures qui si jamais pouvaient être exposé à 1200 mégawatts de production tout serait dans l’eau. Des études récentes voudraient que le barrage de Sounda nous produise 800 mégawatts » a signifié le ministre.

Il a tout de même tenu a rassuré son auditoire que ces projets pourront être exécutés avec l’appui des partenaires.

« Nous travaillons durement sur ces questions et qu’on se rassure en y mettant un peu de patience en espérant que des appels organisés de ce genre pourront intéresser davantage des opérateurs économiques, nous le pourrons » a-t-il conclu.

Rappelons que la cérémonie officielle du lancement des travaux du barrage de Sounda patronnée par le président Fulbert Youlou a eu lieu le 24 mars 1961.

Articles Populaires