dimanche, septembre 19, 2021
AccueilSociétéLe vaccin AstraZeneca n'est plus une piste envisagée par le Congo

Le vaccin AstraZeneca n’est plus une piste envisagée par le Congo

-

La ministre de la santé, Jacqueline Lydia Mikolo a assuré les parlementaires de l’engagement du gouvernement à remplacer le vaccin AstraZeneca, un vaccin sujet à polémique, par le vaccin Johnson & Johnson.  

Jacqueline Lydia Mikolo ministre de la santé a dressé un bilan à mi-parcours de la campagne de vaccination anti covid-19 à Pierre Ngolo et Isidore Mvouba, respectivement président du Sénat et de l’Assemblée nationale, ce 30 mars à Brazzaville. 

Lire aussi : Sassou Nguesso et madame vaccinés contre la Covid-19 pour donner l’exemple à la population

Sur la question des différents types de vaccins retenus dans le cadre de cette campagne, Jacqueline Lydia Mikolo a indiqué que deux des trois vaccins validés par les experts congolais de la santé, les vaccins Sinopharm de la Chine et Spoutnik V de la Russie sont en train d’être administrés aux populations. 

La piste du troisième vaccin, AstraZeneca, que le Congo devait recevoir dans le cadre de l’initiative internationale mise en place par Gavi, l’Alliance pour le vaccin a été écartée par les chercheurs congolais, selon la ministre. 

« Nous continuons les discussions avec les partenaires de Gavi pour que cette fois-ci en remplacement du vaccin AstraZeneca, nous puissions obtenir le vaccin Johnson & Johnson que nos experts ont validé. », a-t-elle déclaré.

Malgré son optimisme, la ministre a souligné que le processus d’acquisition du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Johnson & Johnson risque d’être assez long. 

« Nous attendons le retour de nos partenaires tout en sachant que le vaccin Johnson malgré tout est aussi en cours d’homologation par l’organisation mondiale de la Santé. », a-t-elle précisé.

Pour leur part, les présidents des deux chambres du parlement ont garanti la ministre que les conditions seront réunies de leur côté pour poursuivre la campagne de vaccination, en témoigne la séance de vaccination des parlementaires prévue ce 31 mars au Palais des Congrès de Brazzaville.

AstraZeneca est un vaccin suédo-britannique suspendu en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie par crainte de ses effets secondaires parfois mortels, il continue pourtant de bénéficier de la confiance de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui le juge « sûr et efficace ». 

Articles Populaires