jeudi, septembre 23, 2021
AccueilSociétéLe Parlement autorise un prêt 6,5 milliards pour la riposte à la...

Le Parlement autorise un prêt 6,5 milliards pour la riposte à la Covid19

-

Le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement additionnel de 6,5 milliards Fcfa de la Banque mondiale, pour renforcer la riposte à la Covid-19 en République du Congo a été approuvé par l’Assemblée nationale et le Sénat. 

Réunies en séance plénière ce mardi 27 juillet, les deux chambres du Parlement ont examiné et autorisé la ratification d’un accord de prêt d’un montant de 6,5 milliards Fcfa. Un accord qui engage l’Etat congolais auprès de la Banque mondiale dont les ressources seront affectées au renforcement de la lutte contre la pandémie de coronavirus dans notre pays. 

Les fonds octroyés iront financer la prévention, la surveillance épidémiologique, la détection précoce et la confirmation des cas Covid-19. 

Différentes composantes constitueront ce projet. La première vise à faire le traçage, les tests Covid-19, à accompagner le gouvernement dans l’achat des médicaments et équipements médicaux.

La deuxième est spécialement liée à la communication et la troisième composante s’inscrit dans le cadre d’un appui à la coordination du projet pour qu’elle mène à bien ses actions.

Lire aussi : Covid-19 : la Banque mondiale octroie plus de 6 milliards de francs CFA au Congo

L’exécution et la mise en œuvre de ce projet mobilisera plusieurs partenaires techniques à savoir l’UNICEF, l’OMS, et le FNUAP qui travailleront en étroite collaboration avec le Comité de riposte à la Covid-19, le ministère du Plan et la Coordination nationale.

Un autre projet impliquant la République du Congo et la Banque mondiale a été examiné et adopté par les parlementaires, celui autorisant la ratification de l’accord de financement du projet de renforcement du système de santé dénommé Kobikisa”. 

Il s’agit d’un financement de plus de 28 milliards de francs CFA, visant à améliorer l’utilisation et la qualité des services reproductifs, maternels et infantiles parmi les ménages les plus pauvres.

Le financement 6,5 milliards Fcfa octroyé par la Banque mondiale s’accompagne d’un don d’une somme de 1,2 millions de dollars, soit environ 740 millions de francs CFA qui serviront à la mise en œuvre d’un programme élargi de vaccination.

Articles Populaires