dimanche, octobre 17, 2021
AccueilSociétéLe Congo va vérifier la conformité des marchandises importées

Le Congo va vérifier la conformité des marchandises importées

-

Le ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes a reçu en audience Stéphane Gaudechon, vice-président services aux gouvernements du groupe Bureau Veritas ce début de semaine à Brazzaville. Les deux personnalités ont évoqué la possibilité d’instaurer une politique de vérification de la conformité des marchandises en provenance de l’étranger.

Les discussions entre le ministre du Développement industriel, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes et le vice-président services aux gouvernements du groupe Bureau Veritas, Stéphane Gaudechon, ont porté sur la protection des consommateurs congolais. 

L’importation des marchandises a été le point d’orgue des échanges entre les deux parties. Elles se sont convenues pour la mise en œuvre d’un programme de conformité des importations en République du Congo.

Le Bureau Veritas travaillera en collaboration avec l’Agence congolaise de normalisation et la qualité (Aconoc). Le protocole vise la protection des consommateurs vis-à-vis de l’importation des produits non conformes dans notre pays qui importe chaque année plus de 700 milliards francs CFA de marchandises.   

♦Lire aussi : Des produits avariés incinérés à Brazzaville 

Face à ce challenge, Jean-Jacques Ngoko-Mouyabi, directeur général de l’Aconoc s’est montré rassurant, garantissant aux congolais que son organe jouera sa partition dans la réalisation de ce programme.

« Dans le cadre des contrats à signer, nous allons travailler avec Veritas afin de s’assurer que tout produit en provenance de l’étranger soit de bonne qualité. Après les analyses, le partenaire enverra des rapports sur la base desquels l’Aconoc délivrera des certificats dont des copies seront envoyées aux services de douanes et de commerce », a-t-il assuré.

Chaque année, les autorités congolaises procèdent à l’incinération de plusieurs dizaines de tonnes de produits importés impropres à la consommation.

Articles Populaires