vendredi, décembre 9, 2022
AccueilSPORTLe Congo suspendu des compétitions internationales de judo

Le Congo suspendu des compétitions internationales de judo

-

La Fédération congolaise de judo et disciplines associées (Fécoju-Da) a été suspendue ce dimanche 09 octobre par la Fédération internationale de judo (FIJ). Ce, après plusieurs avertissements faits à l’endroit du ministère des Sports sur la crise de leadership au sein de notre fédération congolaise.

Le secrétaire général de la Fédération internationale de judo (FIJ), Jean Luc Rougé, a adressé le 9 octobre dernier une correspondance au ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé sur l’avenir du judo congolais. 

La FIJ a notifié au ministre sa décision concernant la suspension du Congo de toutes les activités et compétitions continentales et mondiales.

En effet, afin de mettre un terme à la crise de leadership qui secoue la Fédération congolaise de judo et disciplines associées (Fécoju-Da) depuis des années, la FIJ avait proposé aux autorités congolaises d’organiser de nouvelles élections avant octobre 2022. 

Pourtant, la FIJ constate la non-organisation par le ministère en charge des Sports de l’assemblée générale élective en vue des nouvelles instances du judo congolais. 

« Cette situation ne peut perdurer et sans prendre parti, nous avons proposé d’organiser des élections communes dans un souci d’apaisement. L’échéance était avant le 30 septembre 2022. De ce fait, le Comité exécutif, réuni le 4 octobre, a pris la décision de suspendre la délégation de la FIJ à la Fédération congolaise de judo avec effet immédiat », renseigne la correspondance. 

Cette sanction ne sera levée « qu’une fois que de nouvelles élections seront organisées sous la supervision de la FIJ et de l’UAJ [l’Union africaine du judo, ndlr]  », peut-on lire sur le courrier de Jean-Luc Rougé.

♦Lire aussi : La fédération internationale de judo reconnaît le président Marien Ikama

En rappel, en réponse au courrier du ministre des Sports datant du 22 juin dernier dans lequel il signifiait qu’il n’existait qu’une seule fédération de judo au Congo dirigée par Francis Ata, la FIJ, quant à elle avait indiqué reconnaître Marien Ikama comme président.

N’étant pas convaincue, la FIJ avait proposé alors aux autorités congolaises la tenue de nouvelles élections avant la fin du mois de septembre.

Articles Populaires