dimanche, septembre 19, 2021
AccueilSociétéLa Télévision Nationale invitée à recadrer ses agents suite aux propos d'un...

La Télévision Nationale invitée à recadrer ses agents suite aux propos d’un journaliste

-

Le ministre de la Communication et des médias Thierry Moungalla a interpellé la direction générale de la Télévision nationale congolaise suite aux propos jugés outrageants envers les sénateurs, d’un journaliste sportif de la chaîne nationale.

Plusieurs parlementaires se sont sentis insultés par les propos du journaliste Alain Pasteur, qui a employé le mot « sénateur » pour illustrer l’attitude des Diables Rouges sur le terrain lors de leur débâcle en Guinée-Bissau le 30 mars dernier. 

Le chef du gouvernement, Clément Mouamba, a aussitôt été interpellé par le président du Sénat, Pierre Ngolo. Le Premier ministre a de ce fait instruit le ministre de la Communication et des médias, Thierry Moungalla, à mettre de l’ordre dans cette affaire. 

♦ Lire aussi : Les sénateurs s’indignent après avoir été « comparés » aux Diables Rouges.

Se saisissant du dossier, le ministère de la Communication et des médias a rappelé à l’ordre la direction générale de la Télévision nationale congolaise, qui a été invitée à exiger de ses agents, de la décence dans les propos tenus à l’antenne et du respect des institutions de la République.

Compte tenu de la gravité de ce genre de propos, vous voudrez bien recadrer sévèrement l’ensemble des agents au strict respect à accorder aux plus hautes autorités publiques de notre pays”, peut-on lire dans la note du directeur de cabinet du ministre, Antoine Oviebo-Ethai, adressée à la direction de la Télévision nationale.

Des explications du journaliste concerné ont été demandé par le ministère, qui continue de s’interroger “sur les raisons qui l’ont amené à tenir et à réitérer de tels propos.” Ces propos, Alain Pasteur les avait déjà en partie justifiés à l’antenne, précisant qu’ils ne visaient pas les membres de la chambre haute du parlement, « je dis une équipe de sénateurs, donc des vétérans« , avait-il indiqué.

Cet imbroglio devrait permettre au Conseil Supérieur de la Liberté de la Communication, d’exercer pleinement son rôle d’autorité de régulation de la liberté de communication, dont l’indépendance offre une objectivité plus à même de trancher cette affaire.

Articles Populaires