dimanche, septembre 19, 2021
AccueilSociétéLa force publique appelée à intensifier la lutte contre l'insécurité en 2021

La force publique appelée à intensifier la lutte contre l’insécurité en 2021

-

Le Chef suprême des Armées, le Président de la République Denis Sassou Nguesso a, à la veille de la fête du Nouvel An, instruit la force publique à intensifier la lutte contre l’insécurité en 2021 sur l’ensemble du territoire national. 

Denis Sassou Nguesso, Chef suprême des Armées, Chef de l’Etat a présidé la traditionnelle cérémonie du Réveillon d’armes des Forces armées congolaises et de la Gendarmerie nationale le 31 décembre dernier à Brazzaville. 

Le Président de la République a instruit les forces de l’ordre, lors de cette rencontre, a intensifier leurs efforts pour garantir la sécurité des biens et des personnes en République du Congo en cette année 2021. 

Son injonction porte principalement sur la lutte contre le grand banditisme dans les périphéries de Brazzaville et Pointe-Noire, et la sécurité en période électorale. 

S’agissant du premier point, il a été constaté au cours de ces cinq dernières années l’existence de deux gangs de « Bébés noirs » surnommés « Américains  » et « Arabes ». Deux bandes des jeunes radicalement opposés qui s’affrontent régulièrement avec des armes blanches notamment des machettes baptisées « 32 ».

Ils créent une insécurité dans les quartiers périphériques des deux grandes villes du pays mettant en danger les paisibles citoyens.

Face à une telle délinquance, le Chef suprême des armées, Denis Sassou Nguesso a ordonné aux agents des forces de l’ordre de maintenir et intensifier leurs efforts dans le combat contre ce fléau en vue de son éradication.

« Le grand banditisme et quelques actes de violence observés dans les périphéries de grandes villes de Brazzaville et de Pointe-Noire doivent être éradiqués naturellement dans le respect des lois et règlements. », a-t-il déclaré.

A propos de la sécurité en période électorale de mars 2021, Denis Sassou Nguesso a laissé entendre que la sécurité serait un défi majeur pour la réussite du scrutin du 21 mars prochain. 

« J’invite la force publique à faire en sorte que l’élection présidentielle se déroule dans la paix, la sécurité, sérénité en contrôlant nos frontières, en contrôlant l’ensemble de notre pays. J’affirme qu’elle [l’élection présidentielle, ndlr] sera transparente, juste et équitable. », a indiqué le Président de la République. 

Articles Populaires