dimanche, septembre 26, 2021
AccueilPolitiqueLa convocation d’un conseil du cabinet démissionnaire crée la polémique

La convocation d’un conseil du cabinet démissionnaire crée la polémique

-

La convocation d’un conseil de cabinet par le Chef du gouvernement démissionnaire, a suscité de vives réactions de la part de nombreux compatriotes qui y voient une transgression du Premier ministre sortant. Qu’en est-il réellement ? 

Après avoir accepté la démission du gouvernement, le président de la République Denis Sassou Nguesso a demandé aux membres du gouvernement, d’expédier les affaires courantes jusqu’à la mise en place de la prochaine équipe gouvernementale. 

♦ Lire aussi : Démission du Premier ministre Clément Mouamba et de son gouvernement.

La notion d’affaires courantes, renvoie à la compétence, à laquelle devrait se limiter une autorité désinvestie. Cette dernière assure la continuité du service, sans toutefois, pouvoir traiter des affaires qui engageraient durablement l’institution qu’elle sert.

Autrement dit, dans le cas précis, Clément Mouamba et les membres de son gouvernement restent en droit d’exercer leurs fonctions jusqu’à la nomination d’un nouveau gouvernement, mais leur champ d’action devient limité. 

On distingue différents types d’affaires courantes, les usuelles, qui permettent la continuité de l’État ; les affaires en cours, déjà bien entamées lorsque le gouvernement était de plein exercice et qui doivent être finalisées.

En cas de situation où l’État, les citoyens, la vie économique et sociale du pays seraient exposés à un très grave danger, des mesures exceptionnelles doivent également être prises. Un caractère d’urgence pourrait notamment justifier le dépôt d’un projet à la chambre des représentants par un gouvernement en affaires courantes.

Face à la polémique qui a enflé sur les réseaux sociaux, le ministre sortant de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a montré son étonnement, « Le gouvernement gère les affaires courantes. Je ne comprends pas la polémique”, a-t-il dit.

Articles Populaires