dimanche, février 28, 2021
Accueil Actualités Culture Ganga Edo : le baobab de la musique congolaise s'en est allé

Ganga Edo : le baobab de la musique congolaise s’en est allé

-

Le vétéran de l’orchestre musicale Les Bantous de la capitale et l’icône de la rumba de notre pays, Ganga Edo est décédée ce dimanche 7 juin 2020 à Brazzaville des suite d’un malaise. 

Ganga Edouard dit Ganga Edo, était le dernier survivant du groupe musical Les Bantous de la capitale après notamment le décès de Jean-Serge Essous, en novembre 2009. 

Âgé de 86 ans, dont plus de 60 années consacrées à sa carrière artistique, Ganga Edo a su marquer de son empreinte l’univers musical local mais aussi international. Avant la création du groupe Les Bantous de la capitale avec Nino Malapet, Jean-Serge Essous et autres, en 1959, le “Grand Edo  a passionné les mélomanes des deux rives grâce à des morceaux tels que “Aimée wa bolingo et “Zozo Kobanga te.

Ces tubes ont été chantés dans l’orchestre OK Jazz qu’il intègre en 1956 et où il a évolué aux côtés de grands noms de la rumba des deux Congo comme Célestin Kouka, Nino Malapet et Franco Luambo Makiadi. 

En août dernier, un film documentaire en son honneur produit par la chaîne Digital radio télévision (DRTV) retraçant son parcours a été diffusé à Brazzaville. Quelques jours plus tard, l’artiste a été élevé au rang de commandeur dans l’ordre du mérite congolais et décoré par le président de la République Denis Sassou Nguesso lors du 59ème anniversaire de l’indépendance du Congo.

Suite à l’annonce de son décès, les hommages se sont multipliés notamment sur les réseaux sociaux. La mort de Ganga Edo survenue ce week-end nous fait perdre une icône de plus, après les décès de Soukous Mabélé en mars dernier, et Samba Dio en début de semaine dernière. 

Articles Populaires