jeudi, décembre 8, 2022
AccueilSociétéCongo - Cameroun : la construction de l'Université inter-Etats de Ouesso se...

Congo – Cameroun : la construction de l’Université inter-Etats de Ouesso se précise

-

La ministre de l’Enseignement supérieur Emmanuel Adouki a réceptionné ce milieu de semaine les terres sur lesquelles seront bâties l’Université inter-Etats Congo – Cameroun de Ouesso, dans le département de la Sangha. 

Pendant deux jours, la ministre de l’Enseignement supérieur Emmanuel Adouki a dirigé les travaux de la réunion de concertation de fixation du prix de cession des terrains destinés à la construction de l’Université inter-Etats Congo – Cameroun de Ouesso. 

Ces réunions ont été tenues dans la Sangha entre l’Etat congolais représenté par la ministre l’Enseignement supérieur et la famille propriétaire dudit site, représenté par Etienne Melonda. 

117 hectares ont été cédés à l’Etat congolais dont 66 qui vont abriter le siège de cette université et les établissements de formation en agroforesterie, en environnement, en science et technologie appliquée.   

Pour la ministre, la réception de ces terres est une étape importante qui a été franchie dans le processus de réalisation de ce projet entamé en 2020. 

« Je ne doute pas que dans les jours avenirs que Ouesso sera l’une de mes destinations privilégiées parce qu’il s’agit pour moi de vivre ce bonheur qui est de donner à ce département [département de la Sangha, ndlr] son université« , a déclaré Emmanuel Adouki. 

La ministre n’a pas caché sa satisfaction, elle a exprimé sa gratitude envers la famille donatrice pour avoir soutenu ce projet. 

Pour sa part, d’Etienne Melonda représentant les donateurs a indiqué « c’est par devoir de patriotisme que nous avons accepté cela, parce qu’il ne faut pas que demain que les gens disent l’université n’a pas été construite parce que la famille Lim aurait mis un veto.

L’Université inter-Etats Congo – Cameroun de Ouesso, est un projet intégrateur dans le domaine de l’enseignement supérieur au niveau de la sous-région. Il vise à regrouper les les programmes, les étudiants et les enseignants des deux pays.  

Un établissement de ce genre a déjà été implanté dans la ville de Sangmélima, au Cameroun, il offre des formations dans le domaine de design, de l’ingénierie système numérique, de l’énergie et de l’ingénierie numérique sociotechnique. 

Articles Populaires