jeudi, janvier 27, 2022
AccueilActualitésJusticeUn numéro vert pour dénoncer les faits de corruption 

Un numéro vert pour dénoncer les faits de corruption

-

Le président de la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc), Emmanuel Ollita-Ondongo a annoncé ce mercredi 8 décembre la mise en service imminente d’un numéro vert pour dénoncer la corruption. 

Le président de la Haute autorité de lutte contre la corruption (Halc), Emmanuel Ollita-Ondongo a rendu publique une déclaration relative à la Journée internationale de lutte contre la corruption, célébrée le 9 décembre de chaque année. Cette année, elle est célébrée sous le thème : Votre droit, votre défi : dites non à la corruption

Dans son allocution, le président de la Halc s’est longuement appesanti sur la lutte contre la corruption en République du Congo. Une problématique qui touche tous les domaines de la société congolaise. 

Dans le but de faire face à ces antivaleurs, Emmanuel Ollita-Ondongo a annoncé le lancement imminent d’un numéro vert, qui sera mis à la disposition des populations pour alerter la Halc sur les faits de corruption.

Le gouvernement du Congo s’est engagé dans cette voie en ce qu’il a prévu la possibilité d’obtenir des informations sur les faits de corruption de toute personne morale ou physique voulant faire des dénonciations. Aussi, il a mis en place un numéro vert : le 10 23 dont le lancement officiel se fera dans les tous prochains jours« , a déclaré le président de la Halc.

Emmanuel Ollita-Ondongo s’est voulu rassurant sur la protection des lanceurs d’alertes des faits de corruption la loi a prévu également la protection pour toute personne qui renseignera sur les faits de corruption, de concussion, de fraude et d’autres infractions assimilées.«  

♦ Lire aussi : Compte rendu du conseil des ministre du 26 mai 2021

Il a par ailleurs relevé la nécessité de l’implication de toutes les couches sociales à prendre à bras le corps le fléau de la corruption et d’user de leurs droits en cas d’irrégularités pour dénoncer les actes de corruption.

Notre pays traverse depuis plusieurs décennies une crise de valeurs sans précédent dont sa persistance pourrait remettre en cause l’autorité de l’Etat.

Pour y remédier, un ministère du Contrôle d’Etat, chargé de la qualité du service public et de la lutte contre les antivaleurs a été créé en mai dernier. Cette administration est notamment chargée de veiller sur les valeurs de travail, le respect de la chose publique et de lutter contre la corruption. 

Articles Populaires