jeudi, septembre 23, 2021
AccueilPolitiqueClaudine Munari critique vertement les 100 premiers jours du nouveau gouvernement

Claudine Munari critique vertement les 100 premiers jours du nouveau gouvernement

-

Restée relativement silencieuse depuis la dernière élection présidentielle à laquelle elle et son parti avaient fait le choix de ne pas prendre part, Claudine Munari s’est illustrée cette fin de semaine par une sortie médiatique, au cours de laquelle elle a sévèrement critiqué les autorités gouvernementales.

Dans une adresse prononcée à l’occasion des 100 jours du nouveau gouvernement, la présidente du Mouvement pour l’Unité la Solidarité et le Travail (MUST) a traduit sa perception de la situation politique, économique et sociale de notre pays près de six mois après les dernières élections présidentielles.

D’entrée de jeu, Claudine Munari a vertement désapprouvé l’exécutif “le régime n’est ni fréquentable ni recommandable”, a-t-elle dit, une verbatim qui a marqué cette sortie politique reprise dans la presse et dans l’opinion. 

Lire aussi : Claudine Munari refuse de participer à l’élection présidentielle

Selon l’opposante congolaise, les seules réponses de l’exécutif face aux crises économique financière et sociale que traverse le pays résident dans l’appel à la résilience des populations. “Depuis 7 ans on demande aux congolais d’être résilients, aux étudiants sans bourse, aux retraités sans pension et aux agents des collectivités locales sans salaire, on leur demande d’être résilients”, déplore-t-elle.

Trois mois après la prise de fonction du gouvernement Collinet Makosso, elle affirme que la nouvelle équipe gouvernementale n’a accompli aucune réalisation visible. “Les congolais attendent des actes, on leur sert des discours et des déclarations… Aucun résultat concret après trois mois”, a-t-elle martelé.

Avant de conclure, la présidente du MUST a abordé la question sanitaire. Ici, elle dénonce l’absence d’expertise en analyse biomédicale permettant aux autorités congolaises de se prononcer objectivement sur la contenance des vaccins mis à la disposition du Congo. “Il est irresponsable d’autoriser que des substances inconnues soient inoculées dans le corps des congolais”, s’est indignée Claudine Munari.

Terminant sur ce sujet, l’opposante s’est montrée favorable à la levée du couvre-feu dont elle juge le maintien absurde”. Elle réprouve également les autres mesures restrictives telles que les fermetures des marchés, des restaurants, des bars et autres lieux de distraction qui, selon elle, rendent le quotidien des congolais insupportable.

Articles Populaires