mercredi, juillet 6, 2022
AccueilSociétéBAC 2022 : le ministère de l'Enseignement général a essayé de «...

BAC 2022 : le ministère de l’Enseignement général a essayé de « distraire » les candidats en publiant des faux sujets la veille de l’examen

-

Le ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean Luc Mouthou, a déclaré que son département ministériel a publié ce lundi 20 juin divers sujets sur les réseaux sociaux en vue de tester la vigilance des candidats au baccalauréat général session de juin 2022. 

94 371 candidats de toute série confondues, répartis dans 244 centre d’examen, affrontent depuis ce mardi 21 juin, les épreuves écrites du baccalauréat général session de juin 2022.

A Brazzaville, le ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Jean Luc Mouthou, a visité quelques centres dont le lycée Pierre Savorgnan de Brazza, pour s’enquérir de l’effectivité du déroulement de cet examen d’Etat. 

Face aux différents candidats, le ministre a dévoilé la stratégie mise en place par son département ministériel en vue de faire diversion quelques heures avant le lancement des premières épreuves de cette session. 

« A la veille du baccalauréat, ce n’est pas la peine de parcourir les réseaux sociaux. Nous avons vu des sujets, vous les avez vu quand même vous aussi, oui ou non ? C’était pour essayer de vous distraire. Heureusement que vous n’avez pas succombé à ces stratagèmes », s’est exprimé le ministre.

♦Lire aussi : « Tout est prêt » pour la tenue du baccalauréat général le 21 juin, assure Collinet Makosso

Jean Luc Mouthou a appelé les élèves à se mettre résolument au travail soulignant que toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour anticiper toute tentative de fraude.

« Nous prenons d’énormes dispositions pour faire en sorte que le baccalauréat se déroule dans de très bonnes conditions de façon à valoriser notre diplôme et ces épreuves ne vont pas courir les rues et encore moins les réseaux sociaux », a-t-il déclaré.

En ce premier jour, le ministère en charge de l’Enseignement général a pu mettre la main sur deux fraudeurs. Ces derniers ont été interpellés par la police. Une enquête sera ouverte à cet effet, a indiqué le ministre.

Articles Populaires