mercredi, septembre 22, 2021
AccueilSociété180 000 congolais passeront les fêtes les pieds dans l’eau

180 000 congolais passeront les fêtes les pieds dans l’eau

-

La situation reste critique dans plusieurs départements du nord du pays, alors que les célébrations de fin d’années sont imminentes. Les populations de plusieurs localités des départements de la Cuvette, de la Likouala et des Plateaux, entre autres, s’apprêtent à passer, pour la deuxième année consécutive, des fêtes dans la détresse. 

Les besoins prioritaires sont l’eau, l’assainissement, les abris, la nourriture et les biens non alimentaires essentiels, affirment les organismes humanitaires déployés sur le terrain. 

L’État de catastrophe naturelle et d’urgence humanitaire déclaré le 20 novembre dernier, pour les populations des départements sinistrés, a permis l’envoi d’un convoi humanitaire ce 26 décembre.

Les inondations provoquées par le débordement de la rivière Oubangui et du fleuve Congo ont principalement touché la zone fluviale Mpouya et Makotimpko dans les Plateaux, Mossaka, Bokoma et Loukolela dans la Cuvette, Liranga, Impfondo, Dongou, Enyele, Betou, Epena et Bouanila dans la Likouala.

Les intempéries enregistrées au cours des ces dernières heures ont allongé la liste des localités touchées, et on observe également des zones de sinistres sur les terres à Mokeko et Pikounda dans la Sangha, Ntokou, Boundji dans la Cuvette et Mayama dans le Pool.

Les populations vivant dans ces localités recevront dans les prochaines heures de l’assistance après plusieurs semaines de détresse. Au total, ce sont plus de 36 000 foyers sinistrés, soit environ 180 000 personnes.

Des chiffres alarmants qui témoignent de l’urgence de la situation dans ces zones.

Le premier convoi humanitaire ira à l’endroit des populations regroupées le long de l’axe fluvial. « Il est prévu d’autres convois par voie terrestre d’ici la fin de la semaine », a assuré la ministre de la Jeunesse Destinée Hermella Doukaga, représentant la ministre en charge de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo.

Articles Populaires