lundi, juillet 26, 2021
AccueilSociétéVaccination anti-Covid19 : le ministre de la Santé alerte sur la faible...

Vaccination anti-Covid19 : le ministre de la Santé alerte sur la faible adhésion des populations

-

Le ministre de la Santé, Gilbert Mokoki a alerté les membres de la Coordination Nationale cette fin de semaine sur la faible adhésion des populations aux opérations de vaccination contre la Covid-19. 

La Coordination Nationale de gestion de la pandémie du Covid-19 s’est réunie pour la 22e fois consécutive, ce vendredi 11 juin, par visioconférence sous l’autorité du chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso. 

Invité à prendre la parole, le ministre de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki est longuement revenu sur la campagne nationale de vaccination démarrée officiellement le 25 mars dernier.

Si cette opération reste pour l’heure l’unique piste de solution idoine pour sortir notre pays de la crise sanitaire selon les autorités congolaises, elle ne connaît malheureusement pas un engouement des concitoyens, a laissé entendre Gilbert Mokoki. 

Le ministre a alerté sur la faible adhésion des populations qui pourrait engendrer une situation critique quant à la consommation des stocks de vaccins existants, avant leur date d’expiration« , rapporte le compte-rendu de la Coordination Nationale.

♦ Lire aussi : Reconduction de l’état d’urgence sanitaire : le contexte national “demeure préoccupant”. 

Les statistiques à ce jour contrastent avec les objectifs visés par le gouvernement en matière de lutte contre la Covid-19. Selon le plan national de vaccination, 60% de la population doit être vacciné d’ici juillet 2022 afin d’atteindre l’immunité collective. 

À ce jour, seules 90 762 personnes ont été atteintes par le protocole vaccinal dont 58 677 ont effectivement reçu les deux doses prescrites du vaccin chinois Sinopharm ou du vaccin russe Sputnik V”, a souligné Gilbert Mokoki. Ce qui représente un peu plus de 1,5% de la population congolaise. 

Un constat amer qui laisse l’opinion perplexe quant à la suite des évènements. Malgré la baisse du nombre de décès observée depuis décembre dernier, la situation épidémiologique reste « préoccupante » avec la découverte du variant britannique à Pointe-Noire et Brazzaville, a indiqué le rapport de la Task Force. 

Articles Populaires