lundi, juillet 26, 2021
AccueilEconomieUne amélioration du taux de croissance en perspective pour 2021

Une amélioration du taux de croissance en perspective pour 2021

-

À l’issue de la réunion du Comité national économique et financier (CNEF) qui s’est tenue ce mercredi 14 juillet, le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger Andely, a annoncé des prévisions d’amélioration du taux de croissance en 2021.

La réunion en session ordinaire du Comité national économique et financier a permis à cette institution de faire le point sur la situation économique, monétaire et financière nationale. 

A en croire les conclusions du CNEF, les perspectives pour l’année 2021 sont encourageantes, l’impact de la crise pétrolière aggravée par la crise sanitaire bien que toujours présente est amoindri par les mesures préventives prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 et la reprise progressive de l’activité économique.

En 2021, comparé à 2020, nous ne pouvons pas parler de panne de croissance. En 2020, oui, nous étions en récession très forte. La production nationale avait baissé de – 6 %, pour des raisons bien connues, notamment, le déclenchement de la Covid-19 ; la baisse des prix du baril de pétrole et le confinement. Les acteurs économiques n’avaient donc pas eu l’environnement nécessaire pour pouvoir déployer leurs activités” , a indiqué Rigobert Roger Andely.

En sa qualité de président du Comité national économique et financier, il s’est voulu rassurant sur les perspectives de l’économie congolaise “en 2021, il y a un début de retour à la normalité, parce que le gouvernement a pris des mesures barrières très courageuses. D’ailleurs, des voix extérieures au Congo reconnaissent que notre pays, face à la Covid-19, a relativement bien résisté”, a-t-il assuré.

Bien que le Congo reste cette année frappé par la récession, a indiqué Rigobert Roger Andely,  une très nette amélioration du taux de croissance est attendue en 2021 comparativement à l’année 2020. “On va faire, à peu près, entre – 0,5 et -1 %, au lieu de – 6 % en 2020. C’est donc une forte amélioration, dans ce contexte difficile de la Covid-19”, s’est-il satisfait.

Le ministre qui a conclu en présentant le Covid-19 comme étant l’un des facteurs les plus influents de l’Économie congolaise en ce moment, a invité la population congolaise à adhérer massivement à la vaccination “de telle sorte que, le Congo revienne à une normalité. La reprise de l’Économie congolaise dépend de cette normalité.” 

Articles Populaires