Accueil Actualités Justice Un groupe de Bébés noirs arrêtés pour l'assassinat d'un agent des forces...

Un groupe de Bébés noirs arrêtés pour l’assassinat d’un agent des forces de l’ordre

-

Les services de sécurité et de défense ont mis la main sur une bande de criminels couramment appelés Bébés noirs suite à l’assassinat d’un agent de la force publique.  

Cinq jeunes délinquants ont été mis aux arrêts par les services de police et de la gendarmerie nationale dans le cadre d’une enquête sur l’assassinat d’un officier. Il s’agit de Missoundou Diategra, Bambaka Djo Gloire, Yengo Clement Tevy, Mabele Islore et Mbanzoulou Duval. 

La victime était un adjudant nommée Mouyokolo Albert, tué à coups de machette le 1er mars dernier aux environs de six heures du matin, au quartier Macina, dans l’arrondissement 7 Mfilou alors qu’elle se rendait au travail, renseigne la gendarmerie nationale.

« L’assassinat de l’adjudant Mouyokolo Albert est dû à une rixe entre deux gangs rivaux : le gang K24 en provenance de Moutabala et le gang 00215 qui sévit dans la zone de Macina. Le gang K24 est arrivé à Macina par mesure de représailles suite à l’agression d’un des leurs attaqué par le gang 00215. Les assaillants qui pourchassaient le surnommé Zavi ont donc croisé l’adjudant Mouyokolo et l’ont assommé à coups de machettes. Ils lui ont ravi son sac à main », explique le lieutenant-colonel Elie Kimba, chef de service central de Recherche de la gendarmerie nationale. 

L’enquête se poursuit afin de traquer d’autres malfrats en fuite, a-t-il ajouté.  

Ce phénomène de violence juvénile, extrême, préoccupe au plus haut point les populations et les pouvoirs publics depuis son apparition au cours de ces cinq dernières années. 

Le Président de la République Denis Sassou Nguesso, lors de son discours d’investiture, a annoncé avoir placé son nouveau quinquennat, sous le signe de la « tolérance zéro » contre la violence sous toutes ses formes. La matérialisation de cette affirmation est désormais attendue.

Articles Populaires