dimanche, octobre 2, 2022
AccueilSociétéPointe-Noire : le général Okiba annonce l'opération de lutte contre les nuisances...

Pointe-Noire : le général Okiba annonce l’opération de lutte contre les nuisances sonores

-

Les confessions religieuses ont été interpellées sur le respect de la tranquillité publique, ce lundi 4 avril, par le commandant territorial des Forces police de Pointe-Noire et du Kouilou, le général Jean Pierre Okiba.

Le commandant territorial des Forces police de Pointe-Noire et du Kouilou, le général Jean Pierre Okiba a eu un échange avec les responsables des églises placées sous sa compétence territoriale, ce lundi 4 avril.

Au cœur des discussions, les nuisances sonores produites par ces entités religieuses dans nos différents quartiers. Une façon de faire, qui selon, le commandant territorial des Forces police, va à l’encontre de la loi en vigueur.  

« Vos voisins ne sont pas vos fidèles, vos prêches sont adressées à vos adeptes, vos fidèles qui sont à l’intérieur de vos églises. Pour cette raison, avec l’accord du préfet, nous avons entrepris cette opération de lutte contre les nuisances sonores de toute nature », a-t-il déclaré.

Jean Pierre Okiba a indiqué qu’il s’agit d’une vaste opération qui touche plusieurs secteurs autres que les assemblées religieuses. 

En témoigne la saisie par la police de 95 instruments musicaux dont 39 baffles, 9 pianos, 9 ordinateurs, 29 tables de mixages, 4 amplificateurs, une unité centrale, une platine, un écran d’ordinateur, une boîte à micro, et un tam-tam, a laissé entendre Jean Pierre Okiba.

Toutefois, l’autorité policière a indexé particulièrement les églises afin qu’elles prennent leurs responsabilités face à ce fléau dont elles ont une grande responsabilité selon lui. 

« La tendance montre que les églises sont les facteurs dominants en pollution sonore à Pointe-Noire. Sur ces objets, 65 ont été saisis dans les églises, ce qui est contraire à la morale parce que cela enfreint la loi », a-t-il déploré.

In fine, le général Jean Pierre Okiba a dit poursuivre cette opération afin de permettre à la police de jouer pleinement son rôle. 

« Conformément à l’ordre public, la police protège les victimes de vos nuisances sonores. Nous voulons faire de Pointe-Noire une ville où le calme règne et où chacun a le respect de l’autre, votre activité religieuse ne peut pas constituer un obstacle pour l’autre. Nous sommes engagés à faire respecter l’ordre dans la ville », a déclaré Jean Pierre Okiba. 

♦Lire aussi : “Poignard”, “Samson” et 208 autres bébés noirs interpellés à Brazzaville

En rappel, la loi n°003/91 du 23 avril 1991 sur la protection de l’environnement, à son titre 13 et à son article 78 dispose : « Est passible d’une amende de 1 000 000 F à 10 000 000 F tout propriétaire ou exploitant d’un établissement dont certaines installations sont classées, qui n’aurait pas pris des mesures adéquates un an après l’entrée en vigueur de la présente loi, pour traiter ou éliminer toute pollution ou nuisance. »

Articles Populaires