mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésJusticePointe-Noire : fermeture d'un bar ayant autorisé aux mineurs à consommer de...

Pointe-Noire : fermeture d’un bar ayant autorisé aux mineurs à consommer de l’alcool

-

 

L’administrateur maire du troisième arrondissement de Pointe-Noire, Tié-Tié, Jean Romuald Tchicamboud, a annoncé la “fermeture définitive » d’un débit de boissons ayant accueilli des adolescents lors des fêtes de fin d’année 2022. Et ce en violation des lois en matière de protection de l’enfant en République du Congo, a-t-il laissé entendre. 

Jean Romuald Tchicamboud, l’administrateur maire de l’arrondissement n°3 Tié-Tié, à Pointe-Noire, a effectué une descente dans un bar au lendemain des fêtes de fin d’années dans le cadre des politiques publiques cherchant à prévenir la consommation d’alcool des personnes mineures et leur protection de manière globale. 

En présence du commissaire central de Pointe-Noire, le colonel de police, Ludovic Bantsimba Malela, l’administrateur maire a ordonné l’arrêt des activités de ce débit de boissons. 

La décision prise pour la fermeture de ce bar sera définitive. Le responsable du bar, les gérants et les serveuses seront tous mis à la disposition de la police et ils seront entendus”, a annoncé Jean Romuald Tchicamboud. 

Les tenanciers de ce lieu de loisir sont reprochés d’avoir autorisé à des enfants d’accéder à leur site le décembre 25 dernier à l’occasion de la fête de Noël. Une façon de faire qui va à l’encontre de la loi, a rappelé l’administrateur maire de Tié-Tié. 

« C’est un comportement inacceptable non seulement des parents mais surtout celui des responsables de ce bar. Les enfants mineurs n’ont pas le droit d’entrer dans un bar ni de toucher à l’alcool même s’ils sont accompagnés de leurs parents. C’étaient à eux de les repousser« , a-t-il déclaré. 

Au lendemain de la fête de Noël, une vidéo devenue virale montrait des adolescents en train de consommer de l’alcool dans ce bar.

C’est ce qui a amené l’administrateur maire de cet arrondissement à ordonner la fermeture définitive de cet espace.

Au Congo, la protection de l’enfant est réglementée. La loi n°18-60 du 16 janvier 1960 (loi Portella), tendant à protéger la moralité de la jeunesse congolaise et ses décrets d’application, interdit aux enfants de moins de 16 ans de sortir sans être accompagnés de leurs parents à partir de 20 heures, de fréquenter les bars, cinémas, et dancings.

Articles Populaires