jeudi, juillet 29, 2021
AccueilSPORT« Les informations apportées par Monsieur Delvin Ndinga ne sont pas exactes...

« Les informations apportées par Monsieur Delvin Ndinga ne sont pas exactes »

-

Jean-Didace Médard Moussodia premier vice-président de la Fédération Congolaise de Football (Fecofoot) est accusé d’ingérence dans la gestion de la sélection des Diables Rouges. Une intrusion qui serait à l’origine de la déroute de l’équipe nationale aux éliminatoires de la Coupe D’Afrique des Nations 2021. L’intéressé a joui de son droit de réponse dans le média RFI cette semaine, il a démenti de manière ferme les faits qui lui sont reprochés.

La disqualification de l’équipe nationale congolaise à la CAN Cameroun 2021, a surpris l’opinion alors qu’elle était deuxième (8pts) de son groupe de la 2e à la 6e journée des éliminatoires le 30 mars dernier.

Un homme est principalement pointé du doigt, depuis la sortie de l’internationale congolais, Delvin Ndinga, dans la presse étrangère : Jean-Didace Médard Moussodia premier vice-président de la Fédération Congolaise de Football (Fecofoot). Une lourde charge que l’intéressé n’entend pas endosser. 

Lors de son interview sur RFI, le cadre de l’instance dirigeante du football national a répondu sèchement à Delvin Ndinga, capitaine des Diables Rouges, qui lui reproche d’avoir « imposé au coach la liste des onze joueurs qui allaient débuter le match ».

 « Les informations apportées par Monsieur Delvin Ndinga ne sont pas exactes. Je n’ai jamais imposé le classement à l’entraîneur. Je peux le dire en un mot, le seul responsable de notre élimination sont les joueurs et l’encadrement technique. Il faut qu’il s’assure, nous ne sommes jamais sur le banc. », a déclaré le premier vice-président.

L’intervention de Delvin Ndinga résonne pour Jean-Didace Médard Moussodia comme une revanche contre sa personne en raison d’un fait qui s’était produit en 2018 lors de l’élimination des Diables Rouges aux qualifications de la CAN Egypte 2019.   

 « Je peux peut-être penser que Monsieur Delvin Ndinga m’en veut uniquement pour la décision prise autrefois lors de l’élimination au Zimbabwe où on avait décidé de ne plus faire appel aux joueurs assez âgés. », a-t-il ajouté. 

Des propos qui peinent à convaincre l’opinion. L’animateur sportif et consultant chez RFI Remy NGono a dit être « énervé », suite aux propos tenus par le premier vice-président de la Fédération Congolaise de Football (Fecofoot) pour sa défense lorsqu’on sait que l’ingérence des tiers dans les sélections nationales africaines est un fait récurrent. 

« Je suis énervé de par la malhonnêteté de certains dirigeants africains. Il est hors de question que ce Monsieur vienne dire aujourd’hui qu’il n’en a jamais entendu parler alors qu’on sait que c’est le quotidien du football africain, c’est-à-dire, toujours se mêler de certaines choses, imposer des joueurs. », s’indigne Remy Ngono. 

L’histoire autour du fiasco des Diables Rouges en Guinée-Bissau est loin d’être terminée. Le ministre des Sports Hugues Ngouélondélé a promis l’ouverture d’une enquête, « S’il y a des choses cachées, elles vont faire surface et nous allons les anéantir. », a-t-il assuré. 

Les Diables Rouges du Congo n’ont plus participé à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations depuis leur grosse désillusion (4 – 2 ) face à la République Démocratique du Congo en quarts de finale de la CAN 2015.

Articles Populaires