Accueil International Madagascar trouve son remède contre le coronavirus

Madagascar trouve son remède contre le coronavirus

-

Dans sa lutte contre le virus, Madagascar a appelé la médecine traditionnelle à la rescousse des sciences modernes. Le résultat, Covid-Organics, a été annoncé et validé pour essais cliniques par le président Andry Rajoelina en personne.

Contre l’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Madagascar a décidé de valider les essais cliniques de son remède Covid-Organics, un traitement à base d’artemisia et de plantes endémiques. L’artemisia plante aux multiples vertus qui pousse essentiellement en Afrique et en Asie est bien connue notamment pour être un puissant anti-paludéen.

Andry Rajoelina a annoncé des résultats concluants « Aujourd’hui, j’annonce officiellement ici la réussite et les bons résultats des essais de notre remède, on peut dire qu’il a donné un résultat concluant sur les malades du Covid-19 à Madagascar et qu’il peut limiter et atténuer ses effets sur le corps humain ».

Le produit sorti de l’Institut malgache des recherches appliquées (l’IRMA) peut être consommé à titre curatif et préventif. Selon le président Rajoelina « les malades traités avec le Covid-Organics ont été guéris » et « des malades en détresse respiratoire ont été tirés d’affaire et sont déjà sortis de l’hôpital ».

Madagascar, confiant de l’avancée de ses recherches va procéder dans les prochains jours au déconfinement progressif de sa population, et à un retour à la vie normale a annoncé le président de la République.

Loin d’adhérer à la démarche, l’OMS affirme que la prévention et la guérison restent à prouver à ce jour, même si, selon l’organisation sanitaire, certains médicaments et remèdes traditionnels peuvent effectivement atténuer les symptômes du coronavirus.

Les chercheurs des pays africains se mobilisent à travers le continent pour apporter leurs efforts de recherches comme pierre à l’édifice du combat contre le Covid-19. Cependant leurs recherches ne retiennent que très peu l’intérêt mondial, et même celui du continent. Le cas malgache est le premier qui a vu l’implication directe de l’exécutif, et l’adoption du produit des recherches comme traitement officiel.

Articles Populaires