dimanche, janvier 24, 2021
Accueil International Madagascar soupçonne l'Institut Pasteur de sabotage

Madagascar soupçonne l’Institut Pasteur de sabotage

-

Sur 67 cas déclarés positifs en un jour à Madagascar par l’Institut Pasteur le 7 mai dernier, une contre analyse initiée par le gouvernement malgache n’a révélé que 5 cas réels. Un incident qui intervient sur fond de suspicion de l’opinion, africaine notamment, sur l’existence d’un lobby anti-Covid Organics.

Le 7 mai dernier, la grande île enregistre un pic de contamination inhabituel dans le pays. 35 cas selon le gouvernement, 67 selon l’Institut Pasteur. Un coup dur, au moment même où le président Malgache Andry Rajeolina vante à travers le monde, en Afrique notamment, la trouvaille du Covid Organics le remède tradi-scientifique malgache contre le Covid-19.

L’information, va être rapidement reprise par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) peu favorable au Covid-Organics dont elle juge les effets réels incertains. Un fait entachant qui va faire réagir les autorités malgaches qui dénoncent des résultats « douteux ».

Non sans soupçonner une manipulation de l’Institut Pasteur de Madagascar, en charge de l’analyse des tests virologiques, l’exécutif va demander l’ouverture d’une enquête sur les résultats. « L’erreur, est-elle délibérée ou découle-t-elle d’un problème technique? » s’interroge alors Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo la Porte-parole du gouvernement sur la télévision nationale.

À l’issue de l’enquête effectuée avec le support du Centre d’infectiologie Charles-Mérieux (CICM), les résultats de la contre analyse sont sans appel, seulement 5 sur 55 tests sont positifs, les 11 autres présentant une quantité de prélèvement insuffisante pour effectuer l’analyse.  

Pour André Spiegel, directeur de l’institut Pasteur de Madagascar, un échantillon d’une charge virale exceptionnelle a pu contaminer une série entière entraînant des résultats incorrects. Une contamination qui aurait pu intervenir avant l’arrivée des prélèvements réalisés puis livrés par le ministère de la Santé, précise l’institut, qui assure avoir respecté à la lettre le dispositif de diagnostic habituel.

Peu convaincant selon le gouvernement malgache, le laboratoire Charles Mérieux sera désormais impliqué dans l’analyse des tests en parallèle du travail effectué par l’Institut Pasteur.

Articles Populaires