dimanche, juin 20, 2021
AccueilSociétéLes retraités de la Crf implorent le paiement des arriérés de pensions...

Les retraités de la Crf implorent le paiement des arriérés de pensions avant la fin de l’année

-

La Fédération syndicale des retraités de la Caisse de Retraite des Fonctionnaires (Crf) réclame le paiement des arriérés de pensions avant la fin de l’année 2020. L’annonce a été faite ce début de semaine par Henri Bossenga, président de ladite fédération.

Ce lundi 9 novembre, sur les antennes de la radio nationale, le président de la Fédération syndicale des retraités de la Caisse de Retraite des Fonctionnaires (Crf), Henri Bossenga a lancé un appel aux autorités, relatif à la régularisation de la situation de la sécurité sociale des retraités de la Crf.

Dans son propos, Henri Bossenga dénonce des retards de paiement de pensions. Un retard amplifié par le paiement par alternance entre les nouveaux et les anciens retraités. « Les nouveaux retraités avaient récemment perçu leur dû alors que les anciens retraités ont perçu leur dernière pension le 7 septembre dernier », déplore le président de la Fédération syndicale des retraités de la Crf.

Une privation de revenus non sans conséquences dans la vie de ces anciens fonctionnaires, ainsi que celles de leurs proches. De quoi susciter la colère des victimes qui se sont mobilisés à plusieurs reprises, à Brazzaville comme à Pointe-Noire, avant la survenance du Covid-19, pour manifester leur mécontentement.

« En dépit de la pandémie, nous avons des charges parentales, jusqu’à aujourd’hui nous n’avons rien. Et du fait qu’il n’y ait rien, ça commence à créer des remous sociaux au niveau des retraités. Voilà pourquoi nous sommes venus lancer ce message au gouvernement pour que des solutions soient trouvées. », explique Henri Bossenga.  

Face à cet état de fait, la Fédération syndicale des retraités de la Caisse de Retraite des Fonctionnaires lance un SOS aux autorités compétentes pour qu’une issue favorable à leur requête soit trouvée dans les meilleurs délais.

Henri Bossenga, qui souligne par ailleurs que la Fédération est en discussion avec les pouvoirs publics, invite ses collègues à faire preuve de patience afin de « préserver la paix » dans notre pays, a-t-il laissé entendre. 

Articles Populaires