jeudi, septembre 23, 2021
AccueilPolitiqueLes réactions de la classe politique suite au décès de Pascal Lissouba

Les réactions de la classe politique suite au décès de Pascal Lissouba

-

La classe politique congolaise s’est montrée solidaire après l’annonce du décès de l’ancien Chef d’Etat (1992-1997), le Professeur Pascal Lissouba, survenu ce début de semaine. Des hommages venant de sa famille politique, de l’opposition et de la mouvance présidentielle se sont multipliés depuis lors. 

Décédé à 88 ans à Perpignan en France, ce lundi 24 août, Pascal Lissouba a marqué de son empreinte son engagement au service de la Nation congolaise. En dépit des 23 ans passés loin de sa terre natale, la mort de l’enfant de Tsinguidi, a suscité de nombreux hommages des différents bords politiques.

Dans un communiqué datant du 24 août 2020, sa famille politique, l’Union panafricaine pour le démocratie sociale (UPADS), a via son Premier secrétaire, Pascal Tsaty-Mabiala, Chef de fil de l’opposition dite constitutionnelle, salué la mémoire du président-fondateur de ce parti, créé en 1991.

Il a au nom de l’ensemble des Militants et Sympathisants du parti, présenté « ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu », renseigne le communiqué. 

Des veillées mortuaires seront organisées au Siège de l’UPADS à Brazzaville, et dans toutes les Coordinations Départementales de l’UPADS. Le programme des obsèques sera communiqué ultérieurement, a ajouté ladite correspondance.

Outre son parti, d’autres acteurs de la classe politique ne sont pas restés insensibles à cet événement douloureux. Claudine Munari, ancienne directrice de Cabinet de l’illustre disparu et candidate malheureuse à la présidentielle de 2016, ainsi que Thierry Moungalla, ministre de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement ont chacun rendu un hommage à Pascal Lissouba.

Un visionnaire s’en est allé

Interviewée par nos confrères de RFI, Claudine Munari Mabondzo, présidente de la plateforme d’opposition dite radicale, la Fédération de l’Opposition congolaise (FOC) a dit être sous le « choc »  après l’annonce de la triste nouvelle, bien que l’homme ait été mal en point ces dernières années. 

Dans son propos, Claudine Munari Mabondzo n’a pas hésité de rappeler la vision de son « mentor » pour l’émergence de notre pays. 

Elle garde en mémoire de Pascal Lissouba « Son grand amour pour notre pays, sa grande foi dans les congolais pour faire de ce pays comme il disait lui-même, une Petite Suisse… Avec la science et la technologie, il nous disait que nous pouvons développer notre pays très rapidement en copiant l’intelligence des autres. », déclare-t-elle. 

Pascal Lissouba, un homme d’Etat ayant marqué l’histoire et la vie politique congolaise 

Après la présentation des condoléances à la famille biologique du défunt, en particulier à son épouse, Jocelyne Lissouba et son fils Jeremy Lissouba, Thierry Moungalla a fait l’évocation de Pascal Lissouba.

« Un homme d’Etat dont la place dans l’histoire du Congo est assurée puisqu’il a joué, depuis l’indépendance jusqu’à la période contemporaine, un grand rôle dans l’histoire et la vie politique de notre pays. C’est également un hommage à l’ancien chef d’Etat qui a été le premier Président élu de l’ère post conférence nationale, l’ère dite du multipartisme. », a affirmé, Thierry Moungalla.

La famille biologique du défunt fixera les conditions de l’enterrement, et le gouvernement quant à lui, restera à l’écoute par rapport à nos us et coutumes, a révélé le porte parole de l’exécutif.

Le parti Congolais du Travail a pour sa part, dans une correspondance, adressé ses sincères condoléances aux parents de Pascal Lissouba et à son parti politique. 

Les membres du PCT assurent de leur disponibilité pour accompagner l’UPADS dans ce moment difficile, en souvenir de la coalition qui liait les deux partis en 1992, a précisé, Pierre Moussa, Secrétaire général du PCT. 

Articles Populaires