mardi, janvier 31, 2023
AccueilSociétéLes étudiants congolais formés au Maroc rapatriés ce dimanche 29 janvier 

Les étudiants congolais formés au Maroc rapatriés ce dimanche 29 janvier 

-

Les étudiants boursiers finalistes de l’Université Privée de Marrakech (UPM) et de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) seront rapatriés ce dimanche 29 janvier, selon l’ambassade du Congo au Maroc.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 23 janvier, la représentation diplomatique congolaise au Maroc a dit être à pied d’œuvre en vue du retour imminent de nos compatriotes boursiers formés au Maroc.  

« L’ambassade de la République du Congo auprès du Royaume du Maroc porte à la connaissance de la communauté estudiantine congolaise au Royaume du Maroc en général et à celle de l’Université Privée de Marrakech (UPM) en particulier que le ministère de l’Enseignement technique et professionnel procède le dimanche 29 janvier, au rapatriement des étudiants boursiers finalistes de l’UPM et de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) », renseigne la correspondance.  

A cet effet, il est demandé aux étudiants concernés de s’inscrire en ligne, au plus tard ce mercredi 25 janvier à 16H00, sur la plateforme numérique : https://docs.google.com/forms/d/1vVfRolAzDYPhNdnZYlxMPrdvcYN704aHFh7ArMaUAVs/edit?pli=1#responses et de transmettre par mail de l’ambassade : chancel.congoma@yahoo.com les pièces sollicitées (copie de passeport, attestation de fréquentation, copie du titre de séjour valide ou non).

Ils sont au total 54 étudiants boursiers congolais arrivés à la fin de leur cycle académique et dont les diplômes de fin de formation ont été confisqués par l’UPM, faute de paiement des frais académiques, a indiqué le ministère de l’Enseignement technique et professionnel.

Selon le ministre de tutelle, Ghislain Thierry Maguessa Ebome, l’ardoise se chiffre à 18 246 milliards dont 6 437 787 550 milliards FCFA pour l’UPM.

Seulement, ces étudiants, ayant fini leur cursus académique depuis septembre dernier demeurent toujours logés dans des résidences universitaires de l’UPM avec toutes les conséquences financières, souligne le ministère en charge de l’Enseignement technique.   

Par conséquent, « l’Etat congolais continue à payer » ces campus universitaires résidentiels alors que « la dette est déjà colossale », précise ledit ministère. 

Face à cette situation, l’Etat congolais par le biais de son ambassade met en garde contre tous ceux qui déclineront l’invite du gouvernement. 

« A compter de cette date et en accord avec la Direction de l’UPM, le gouvernement congolais décline toute responsabilité quant à la prise en charge de tout étudiant réfractaire au rapatriement », peut-on lire sur le communiqué.  

En rappel, Ghislain Thierry Maguessa Ebome était interpellé par l’Assemblée Nationale le 19 décembre dernier sur la situation des étudiants congolais bloqués au Maroc. 

Face aux députés, le ministre avait laissé entendre que ces étudiants qui conditionnent leur rapatriement par la remise des diplômes de fin de formation à partir du Maroc, le disent « à tort, parce que les étudiants ne sont pas partie prenante des accords qui lient l’Université privée de Marrakech au gouvernement congolais » ajoutant qu’il redouterait une possible « fuite des cerveaux » avant leur rapatriement.

Articles Populaires