dimanche, septembre 19, 2021
AccueilSociétéLe site de collecte Averda de Pointe-Noire proche du débordement

Le site de collecte Averda de Pointe-Noire proche du débordement

-

Le site de collecte des ordures ménagères de la société d’assainissement Averda à Pointe-Noire semble plus que jamais débordé. Une énorme montagne d’ordures de près de 10 mètres surplombe désormais le site situé en plein cœur de la ville de Pointe-Noire. 

L’entreprise chargée de l’assainissement de la ville à Pointe-Noire, Averda, occupe un site destiné à la collecte des ordures ménagères à proximité du marché de la frontière dans l’arrondissement 1 Emery Patrice Lumumba, en plein centre-ville de Pointe-Noire. 

Depuis plusieurs jours, les ordures s’accumulent formant une montagne interminable de déchets. Une situation qui inquiète les habitants de la zone, d’autant que ce dépotoir est implanté à quelques mètres des marchés domaniaux, des hôpitaux, de la morgue municipale, des écoles, des habitations… et qu’il accueille la majeure partie des déchets solides de la ville. 

À Brazzaville même constat, Sirine Chehaidi, directrice de développement des affaires de la société Averda a indiqué le 20 mai que la société pourrait ne plus faire la collecte des déchets ménagers à Brazzaville et Pointe-Noire.

À l’origine, des difficultés rencontrées par l’entreprise d’assainissement le refus de La Congolaise des routes (LCR) de laisser traverser les camions de l’entreprise Averda, sans que ces dernières ne se soient acquittées des frais de péage. Toute chose qui, selon Averda ne ferait pas partie des accords passés avec les autorités congolaises.

Ce dépotoir urbain menace la santé des riverains et l’environnement. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), la mauvaise gestion des déchets solides est l’un des facteurs principaux de pollution dans de nombreuses villes. Elle provoque aussi de nombreuses maladies notamment respiratoires chez les populations. 

Plus de 4,7 millions de décès infantiles liés aux facteurs environnementaux sont enregistrés annuellement dans le monde dont 25% des décès dans les pays en développement. Autant d’éléments qui démontrent que la question de la gestion des déchets et de ces dépotoirs, est une urgence pour la préservation de l’environnement et la santé publique.  

À Brazzaville, la ministre de l’Environnement Arlette Soudan-Nonault, avait demandé à la société Averda “de trouver les solutions idoines dans les plus brefs délais”, le temps pour le gouvernement de trouver une alternative. Il semblerait qu’à la capitale également la situation devienne de plus en plus critique, la LCR camperait sur ses positions.

Articles Populaires