AccueilEconomieLe port de Pointe-Noire principale porte d’entrée du bassin du Congo

Le port de Pointe-Noire principale porte d’entrée du bassin du Congo

-

Les 12 et 13 avril 2022, les acteurs de la presse nationale et internationale ont pris part à une série de visites des installations du port autonome de Pointe Noire (PAPN). Des visites qui ont permis de faire le constat des évolutions tant organisationnelles qu’infrastructurelles au sein de ce port qui ambitionne de devenir un hub de référence pour toute la sous-région.

Suite à un appel d’offre international lancé par l’État congolais, le groupe Bolloré a signé une convention de concession du terminal à conteneurs le 23 décembre 2008 avec les autorités congolaises.

À travers cet accord, le groupe français s’était engagé à réaliser un programme d’investissement de plus de 370 milliards de francs CFA sur 30 ans. Les investissements réalisés dès le début de la concession en 2009, avaient pour objectif la modernisation du Port autonome de Pointe-Noire pour en faire un hub de référence pour toute la sous région.

Un pari gagnant pour le management de Congo Terminal, l’entité née de cette convention de concession, plus de 260 milliards de francs CFA d’investissement plus tard, a multiplié le trafic du PAPN par cinq (5). «  On a démarré en 2009. Au cours du premier exercice on a réalisé moins de 200 000 conteneurs équivalent vingt pieds (EVP). À la fin de l’année 2021, on a célébré le million de conteneurs réalisés sur une année » indique Antony Samzun directeur général de Congo Terminal.

Des résultats rendus possible grâce à d’importants travaux de modernisation et d’extension du port autonome de Pointe-Noire (PAPN). Un nouveau quai de 270 m à -15m de profondeur, 45 hectares de terre-pleins dont 42 rénovés et 3 hectares supplémentaires, 6 portiques, 20 grues de parc, en plus du déploiement de nouveaux systèmes d’information.

Un programme loin d’être achevé, plusieurs investissements sont en cours, notamment dans le renforcement du matériel de manutention et la digitalisation des systèmes. Aussi, le caractère « dynamique » de la convention de concession assure, à travers les échanges réguliers entre autorités concessionnaires et concédantes, des adaptations du plan d’investissement en fonction des facteurs exogènes « un port à Banana, un pont route-rail Brazzaville-Kinshasa » ajoute Antony Samzun.

Les objectifs visés, d’augmenter les volumes de transbordement, faire de Pointe-Noire la porte d’entrée de l’Afrique centrale et un hub de référence pour toute la sous région semblent à portée. Les investissements des 13 premières années ont déjà donné raison à ces ambitions, sur les 1 000 000 de conteneurs traités en 2021, 900 000 étaient des conteneurs en transbordement. Le port de Pointe-Noire s’impose aujourd’hui comme la principale porte d’entrée du bassin du Congo.

Des succès qui ne conditionnent pas le plan d’investissement initiale assure le groupe Bolloré, bien au contraire, ils sont source de motivation répond Christophe Pujalte, Directeur Régional Bolloré Transport & Logistics, « il faut qu’on ait les yeux ouverts sur la concurrence, il faut qu’on ait toujours une longueur d’avance et cette longueur d’avance s’appelle l’investissements. » dit-il.

Articles Populaires