dimanche, janvier 24, 2021
Accueil Société Le ministère de la Santé alerte ses équipes sur la circulation...

Le ministère de la Santé alerte ses équipes sur la circulation de Chloroquine falsifiée

-

La ministre de la Santé, Jacqueline Lydia Mikolo a instruit les responsables des  administrations sanitaires à une vigilance accrue suite à l’alerte lancée par l’Organisation Mondiale de la Santé relative à la falsification de la Chloroquine.

Le ministère de la Santé a été avisé le 17 juin 2020 par l’Organisation mondiale de la Santé sur la circulation de comprimés de Chloroquine Phosphate 100 mg et 250 mg découverts dans cinq (5) pays : le Burkina Faso, le Cameroun, la France, le Niger et la République démocratique du Congo.

La correspondance de l’OMS, détaille que le Système mondial de surveillance et de suivi de l’OMS sur les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés a reçu 14 signalements provenant des pays sus-cités. Ces signalements ont conduit à des vérifications qui ont confirmés la contrefaçon des lots de médicaments examinés. « Tous les produits signalés ont été identifiés au niveau des patients et tous ont été confirmés falsifiés. », a déclaré l’OMS.

Selon l’agence onusienne les anomalies relevées concernent soit le contenu des produits, « les produits ne contiennent pas la bonne quantité d’ingrédient actif pharmaceutique » soit l’origine du produit « les produits n’ont pas été fabriqués par le fabricant dont le nom figure sur les étiquettes des produits » et/ou « le fabricant dont le nom est indiqué sur les étiquettes des produits n’existe pas. ». 

La ministre a de ce fait chargé l’Inspecteur général de la santé, le directeur des Pharmacies et du médicament, le directeur de Centrale d’achats de médicaments essentiels et de produits de santé, le directeur d’Hôpitaux et le chef de Programme national de lutte contre le paludisme à une vigilance accrue « afin d’éviter à la population les conséquences liées à l’utilisation de ces faux médicaments. ».

Articles Populaires