vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésCultureLe meilleur danseur de « Mopacho » sera couronné ce samedi 

Le meilleur danseur de « Mopacho » sera couronné ce samedi 

-

Lancé officiellement le 28 décembre dernier sur toute du territoire national, le concours de danse « Mopacho challenge national » va connaître son épilogue ce samedi 7 janvier à Brazzaville.

Les demi-finales du concours de danse « Mopacho challenge national » organisé par le ministère de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des loisirs se sont déroulées ce mardi 03 janvier en simultané à Brazzaville et Pointe-Noire.

Les premiers des douze départements de notre pays vont s’affronter ce samedi 7 janvier à Canal Olympia, à Poto-Poto, dans le troisième arrondissement de la capitale congolaise. 

Clôturant la demi-finale du côté de Brazzaville, le directeur de cabinet du ministère en charge de l’Industrie culturelle, Lis Pascal Moussod Nziengui a salué l’apport de la danse Mopacho dans la promotion culturelle congolaise. 

« Nous célébrons ce soir par dessus tout, la créativité des congolais qui a fait à ce qu’on puisse parler du Congo en dehors de nos frontières nationales à travers la danse. Mopacho est rentré dans le firmament des danses qui ont qui ont crevé le plafond au titre de l’année 2022 mais aussi à l’aube de l’année 2023 », a-t-il déclaré. 

Dans son allocution, Lis Pascal Moussod Nziengui a annoncé que la cérémonie de clôture de « Mopacho challenge national » sera rehaussée par la présence de plusieurs acteurs culturels qui valorisent cette danse. 

« Pour ce qui est de la journée du samedi, le rendez-vous est toujours pris à Canal Olympia là où nous sommes aujourd’hui. Il y aura une petite cerise sur le gâteau. C’est quoi? C’est que nous aurons l’avantage d’avoir Tidiane Mario, Afara Tsena mais aussi et surtout le créateur de Mopacho », a souligné Lis Pascal Moussod Nziengui.

La danse Mopacho qui est une création congolaise est désormais répandue à travers le monde. 

Pour éviter qu’elle soit « prise » et « emportée par d’autres qui vont après se l’approprier », le ministère de la culture a voulu « revendiquer » ce patrimoine national en organisant ce challenge afin qu’à l’international, l’on la reconnaisse comme une initiative congolaise, avait déclaré le conseiller aux Arts et aux lettres, Emeraude Kouka dudit ministère.

Articles Populaires