mercredi, septembre 22, 2021
AccueilPolitiqueLe gouvernement salue la réussite de la concertation de Madingou

Le gouvernement salue la réussite de la concertation de Madingou

-

Le gouvernement s’est prononcé cette fin de semaine sur les travaux de la Concertation politique de Madingou, dans la Bouenza. Une rencontre ayant permis aux acteurs politiques et à la société civile de discuter autour des questions relatives à l’organisation des élections présidentielles à venir.   

Le Conseil des ministres a réuni les membres du gouvernement, ce vendredi 4 novembre, par visioconférence, sous l’autorité du Chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso.

Quatre affaires inscrites à l’ordre du jour dont une communication sur la concertation politique nationale de Madingou, tenue du 25 au 26 novembre 2020, sous le thème « Consolidons les acquis de la démocratie par les élections libres, transparentes et apaisées ».

Prenant la parole, Raymond Zéphirin Mboulou, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, a fait la présentation du compte rendu des travaux de ces assises aux membres du conseil des ministres. 

Les conclusions issues desdites consultations portent notamment sur les recommandations du dialogue politique de Ouesso en 2017, et la mise en place de deux commissions en vue de la bonne tenue du scrutin présidentiel de 2021. 

Le conseil des ministres qui s’est dit satisfait de ce bilan a salué la participation de toutes les composantes politiques nationales à ce rendez-vous politique.

« Après avoir pris bonne note de ces éléments, le Conseil des Ministres a salué la participation massive de l’ensemble de la classe politique issue de la majorité, de l’opposition et du centre, ainsi que celle de la société civile à ce grand moment de partage et d’échange républicain. », rapporte le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla. 

Pour le gouvernement, ce rassemblement politique devenu une « tradition »  à la veille de chaque échéance électorale a été une réussite et une occasion particulière pour la République.  

« Madingou 2020 a été un rendez-vous inclusif de haute portée, à l’occasion duquel des Congolais ont parlé à d’autres Congolais, et ce pour le bien de la Nation. », peut-on tirer du compte rendu du conseil des ministres. 

L’exécutif va à cet effet, procéder à l’organisation des élections présidentielles dans les délais juridique et constitutionnel, soit avant le 16 avril 2021. Une date qui permet la prestation de serment du Chef d’Etat élu, et ce avant le terme du mandat présidentiel actuel qui échoit le 16 avril prochain.

Face à ces contraintes fondamentales, le Conseil des Ministres a invité le Gouvernement à prendre toutes les dispositions afin d’engager sans délai toutes les opérations préélectorales nécessaires au respect de ces obligations, parmi lesquelles et en premier lieu figure la mise en œuvre de la révision extraordinaire des listes électorales.

Articles Populaires